Accès aux documents confidentiels: Pravind Jugnauth fera appel à la Cour suprême

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) recherchera l’autorisation de la plus haute instance judiciaire locale pour dévoiler les délibérations de la réunion du Conseil des ministres du 18 juin 2010. Il espère pouvoir loger sa requête d’ici la fin de cette semaine.

En deux occasions, l’ancien ministre des Finances a écrit au secrétaire au Conseil des ministres pour lui réclamer le droit de se servir du procès-verbal de la réunion de cette instance tenue le vendredi 18 juin. En deux occasions il a essuyé un refus. Il a donc décidé de s’en remettre à la Cour suprême. Pravind Jugnauth a annoncé sa décision lors d’un congrès de son parti à Grand Bois dans la circonscription N° 13 (Rivière-des-Anguilles/Souillac).

« D’un côté, on m’accuse de conflits d’intérêts de l’autre, on m’interdit d’avoir accès aux documents qui pourraient me disculper. Ils sont en train de bafouer mes droits constitutionnels. Nous verrons à qui la Cour suprême donnera raison. A Navin Ramgoolam ou à moi », martèle Pravind Jugnauth.

L’affidavit que jurera le leader du MSM est en voie de finalisation. Pravind Jugnauth soutient que c’est le seul moyen qui lui permettra de prouver son innocence face à l’accusation de conflits dont il fait l’objet. Dans une déclaration à lexpress.mu à la fin de son intervention, il a affirmé qu’il espère loger sa demande dès cette semaine.

Pravind jugnauth a donné une nouvelle indication sur ce que pourrait révéler les délibérations du Conseil des ministres. « Quand ces informations seront rendues public vous verrez dans quel guêpier se retrouvera Navin Ramgoolam », affirme l’ancien ministre des Finances.

D’autre part, Pravind Jugnauth affirme détenir des informations à l’effet que Zouberr Joomaye sera arrêté et inculpé à la fin de son interrogatoire qui se poursuivra à la Central Criminal Investigation Department ce matin. Le médecin, candidat battu du Mouvement militant mauricien aux dernières élections générales, y consigne une déposition dans le cadre de l’enquête policière sur les allégations de diffusion de fausses nouvelles formulées par Navin Ramgoolam à l’encontre de Paul Bérenger.

Pravind Jugnauth croit savoir que ce sera ensuite le président de son parti, Showkutally Soodhun, qui sera arrêté.

« Après ce sera probablement au tour de Paul Bérenger. C’est une autre preuve que Navin Ramgoolam utilise les institutions pour réduire au silence ses adversaires politiques», s’insurge le leader du MSM.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires