Abu Kasenally: «Il n’y aura ni reculade ni capitulation concernant le projet Neotown»

Avec le soutien de

Répondant à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, le ministre du Logement et des Terres a réitéré l’intention du gouvernement d’aller de l’avant avec le «mégaprojet» de Neotown.

La PNQ du leader de l’opposition de ce mardi 10 mai était axée sur ce projet immobilier d’envergure dont les travaux devraient débuter dans les mois à venir dans la région des Salines à Port-Louis. Elle était adressée était adressée au ministre du Logement et des Terres, Abu Kasenally.

C’est en réponse à la dernière question supplémentaire de Paul Bérenger que le ministre Abu Kasenally a déclaré que le gouvernement n’avait aucunement l’intention de reculer sur ce projet. Le leader de l’opposition lui avait demandé s’il conseillera au gouvernement de résilier le bail de Patel Engineering ou de revoir les conditions attachées à ce bail.
«Il n’y aura ni reculade, ni capitulation (no retreat no surrender) dans le mégaprojet de Neotown», martela le ministre

Kasenally sous les applaudissements des membres de la majorité gouvernementale.La tension était palpable tout au long de la demi-heure consacrée à la PNQ. Les brouhahas ont été omniprésents durant l’exercice de questions-réponses, avec des invectives lancées des deux côtés de la chambre, obligeant le Speaker à intervenir en plusieurs occasions.

Dans la première partie de sa PNQ, Paul Bérenger avait demandé au ministre de tutelle de rendre publique la lettre de réservation pour les 58 arpents concernés, émise par Mauritius Port Authority à l’adresse de Patel Engineering. Requête à laquelle Abu Kasenally a répondu positivement.

Paul Bérenger est passé à la vitesse supérieure lors de la deuxième partie de la PNQ. Il devait, d’abord, s’enquérir sur la raison de l’absence d’appel d’offre pour le développement des 58 arpents de prime land dans la région du port.

Abu Kasenally a tenu à faire ressortir qu’un consultant sud-africain avait été désigné en 2002 pour la préparation d’un Master Plan pour le développement foncier de ces terres appartenant à la MPA. Il a rappelé que la présentation de ce rapport avait été faite en grande pompe et en présence du vice-Premier ministre d’alors, Paul Bérenger.

Première intervention du Speaker à ce stade, alors que les élus de l’alliance gouvernementale taquinaient le leader de l’opposition. «Si ça continue, je vais suspendre la séance», prévient Kailash Prayag.

«Selon les procédures établies, l’allocation de terres dans la région du port relève de la prérogative de la MPA et il n’y a jamais eu d’appel d’offres dans les cas précédents. Entre 2000 et 2005 des prime lands ont été allouées à 17 compagnies sans appel d’offres», ajoute le ministre Kasenally.

Il maintient que la proposition initiale soumise par Patel Engineering est passée par toutes les étapes prévues pour ce genre de projet sous l’égide du Port Development Committee de la MPA. Ce comité base son jugement sur une série de critères qui sont utilisés pour rejeter ou approuver un projet.

La relation du projet avec les activités portuaires, sa compatibilité avec le Master Plan, la potentialité de création d’emplois et les possibles interférences négatives avec les activités portuaire sont quelques-uns des critères pris en compte.

Quant au montant du loyer imposé à Patel Engineering pour les premier dix ans de location que Bérenger qualifie de cadeau de Rs 1,2 milliards au promoteur, le ministre explique que l’implémentation du projet Neotown se fera en différentes phases.

La phase finale devra prendre fin dans dix ans et ce n’est qu’à partir de cette date qu’un nouveau loyer sera calculé à partir de la market value des 58 arpents. Le ministre estime que la valeur de ces terres aura grandement augmenté entre-temps.
«Pour un projet d’une tel magnitude, nous devons accorder des conditions incitatives. En attendant, Patel Engineering paiera Rs 400 000 par arpent alors que l’Hôtel le Suffren paie actuellement Rs 300 000 par arpent», précise Abu Kasenally.

En ce qu’il s’agit de l’investissement dans les infrastructures publiques que nécessitera ce projet, le leader de l’opposition affirme que la Central Water Authority (CWA) a estimé ses besoins à Rs 120 millions alors que la Central Electricity Board prévoit une demande additionnelle de 58 mégawatts d’électricité .

Le ministre ne trouve rien d’étonnant dans le fait que l’Etat devra investir dans les off-site infrastructures. Il prend l’exemple des Rs 128 millions qui ont été nécessaires dans le passé pour dévier la route principale de Bel-Ombre dans le cadre d’un projet hôtelier.

D’autre part, le ministre Abu Kasenally a systématiquement refusé de commenter les déclarations du directeur de Patel Engineering à ses actionnaires lors d’une vidéoconférence et s’en est tenu uniquement aux clauses du contrat de location liant le promoteur et les autorités locales. Cette position a été soutenue par le speaker de l’Assemblée nationale : «Un ministre n’a pas à répondre de ce que quelqu’un d’autre a déclaré ailleurs

«Selon ce contrat, toutes les constructions qui y seront entreprises devront obtenir, au préalable, l’aval du ministère du Logement et des Terres», a précisé le ministre Kasenally.

Finalement Abu Kasenally annonce que «le mégaprojet de Neotown» créera plus de 10 000 emplois directs.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires