Abolition de la Peine de mort : Robert Badinter en visioconférence à l’Institut Français de Maurice

Avec le soutien de

L''''ex-ministre français de la Justice, Robert Badinter animera une visioconférence ce mardi 26 avril à l’Institut Français de Maurice (IFM), à Rose-Hill. C’est une initiative d’Amnesty Maurice, ayant pour thème «abolition universelle de la peine de mort».

Les récentes interventions des représentants du gouvernement à propos d’une réintroduction de la peine capitale à Maurrice suscitent de vives inquiétudes. Amnesty Maurice, en collaboration avec l’Institut Français de Maurice (IFM), organise une visioconférence qui sera animée par l’avocat, universitaire, essayiste et homme politique français, Robert Badinter. Ce dernier n’a pas pu faire le déplacement à Maurice pour des raisons de santé.

Cet activité s’inscrit dans le cadre de la campagne locale d’Amnesty Maurice, pour l''abolition universelle de la peine de mort. L’intervention de l’invité sur «l''abolition universelle de la peine de mort» débutera à 19 heures précises.

Robert Badinter a occupé le poste de Président du Conseil constitutionnel de 1986 à 1995. Il est particulièrement connu pour son combat en faveur de la réinsertion des détenus et contre la peine de mort. Sa carrière politique débute comme ministre de la Justice en 1981.

Le 30 septembre 1981, il obtient l''abolition de la peine de mort en tant que Garde des Sceaux (ministre de la Justice). Il porte également des projets de lois, issus des 110 propositions du candidat François Mitterrand. Plus récemment, au lendemain de l''exécution de l''ancien dictateur irakien, Saddam Hussein en décembre 2006, Robert Badinter a déclaré que cet acte constitue «une faute politique majeure».

Selon Lindley Couronne, directeur d’Amnesty Maurice, Robert Badinter se dit conscient des risques de la réintroduction de la peine de mort à Maurice. « Il était prévu que M. Badinter fasse le déplacement jusqu’à Maurice, mais son état de santé ne le lui permet pas de le faire. Cependant, il a tenu à animer cette visioconférence et nous saluons son engagement dans son combat contre la peine de mort, » déclare le directeur d’Amnesty Maurice qui&nbsp confie à lexpress.mu que « le débat sur la peine capitale a été récemment relancé après les déclarations du Premier ministre sur la question. »

Le directeur d’Amnesty Maurice est d’avis que la visioconférence permettra de relancer définitivement le débat sur la peine de mort. Yves-Alain Corporeau, conseiller culturel auprès de l''ambassade de France et Me Michel Ahnee, Président d''Amnesty Maurice particperont aussi à la discussion de ce ce mardi 26 avril.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires