64e Assemblée Générale de l''Onu : le Président malgache Andry Rajoelina interdit de tribune

Avec le soutien de

Le président autroproclamé de Madagascar, Andry Rajoelina n’a pu prendre la parole à la 64e Assemblée Générale des Nations Unies, hier. Les pays africains s’y sont opposés.

Les pays africains ont empêché le président de facto de Madagascar, Andry Rajoelina, de s''''adresser à la tribune de l''assemblée générale des Nations unies hier, expliquant que son accession au pouvoir par la force le rendait illégitime.
La République démocratique du Congo, s''exprimant au nom de la Communauté de développement de l''Afrique australe (SADC), a présenté une motion en ce sens qui a été votée dans la confusion par 23 voix contre 4 et de nombreuses abstentions.

La prise de pouvoir de Rajoelina en mars dernier a été qualifiée d''anticonstitutionnelle par l''Union africaine et l''Union européenne, un point de vue également partagé par l''Onu.

Mais les Nations unies, en délivrant leur invitation au président de facto, avaient expliqué que cette dernière ne valait pas reconnaissance de légitimité.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires