Curepipe : un million de roupies coulera dans la fontaine devant l’hôtel de ville

Avec le soutien de

Des résidents de la Ville Lumière s’inquiètent du sort qui sera réservé aux pierres historiques qui sont délogées de la fontaine. Va-t-on la mettre au goût du jour? Et à quand la réouverture de l’hôtel de ville ?

Des pierres que l’on enlève du bord de la fontaine publique, dans la cour de l’hôtel de ville de Curepipe. Voilà un chantier – en plus de celui de l’hôtel de ville lui-même – qui suscite des interrogations des citadins. Certains s’inquiètent du sort des vieilles pierres délogées. Seront-elles remises en place pour refaire l’ovale de la fontaine ? Elles qui participent à la l’histoire de la Malmaison, devenu hôtel de ville, un édifice classé patrimoine national.

Dans la ville lumière, on semble voir les choses en grand. Partant du constat que la fontaine existante, «li pa zoli, li malang, ena lisien dormi ladan. Kan ena labriz tou dilo al lor sime», le maire de Curepipe, Hans Margueritte n’a pas peur d’aucune comparaison. La fontaine de Curepipe selon lui, «ne fonctionne pas comme celle qu’on a vue devant Buckingham Palace et dans d’autres palais en Angleterre.»

Une «autre dimension»
Revenant aux réalités des hauteurs curepipiennes, le maire explique plus prosaïquement que les travaux servent à «hausser la fontaine d’un mètre». Il assure que les pierres taillées, «pou poz lor sa rebor-la». Un rebord en «ros kouler». Cela va donner une «autre dimension» à la fontaine qui aura deux niveaux. «Actuellement, la fontaine est au ras du sol. Après les travaux, la fontaine sera visible de loin.»

Ce projet est possible, ajoute Hans Margueritte, grâce au jumelage entre Curepipe et la municipalité de Meixian en Chine. La mairie chinoise a donné «Rs 500 000 pour cet embellissement et nous avons ajouté Rs 500 000 pour compléter le budget». C’est donc un total de Rs 1 million qui va couler dans cette fontaine décorative. «Quand l’hôtel de ville flambant neuf va rouvrir, nous aurons une fontaine digne de ce nom.»

Justement, quand les travaux de rénovation – de longue haleine – de l’hôtel de ville de Curepipe, vont-ils enfin s’achever ? Cet hôtel de ville est fermé depuis 2016. La rénovation – un contrat alloué à Bhooshan Ramloll Construction – a démarré en mai 2019. Initialement, les travaux devaient durer 18 mois. Mais il a fallu compter avec les confinements et les périodes de mauvais temps. Hans Margueritte assure que les travaux sont «terminés à 90%. Le gros œuvre est fait. Le consultant a soumis un rapport le mois dernier. Reste maintenant des choses à peaufiner, le côté décoratif à finaliser.» Le maire ajoute que la voie d’accès depuis «la route Chateauneuf jusqu’à la cour de l’hôtel de ville et la fontaine sera refaite». Mais quand l’hôtel de ville va-t-il rouvrir ? L’édile déclare : «Sa lane lamem.»

Est-ce que les retards dans la livraison du chantier occasionnent des frais supplémentaires pour la municipalité de Curepipe ? Le maire est catégorique : «Pas du tout. Nous avons eu Rs 140 millions du gouvernement central. Les frais incluant la TVA sont restés les mêmes.»

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x