Financial Crimes Division: Ramgoolam obtient le gel de sa comparution

Avec le soutien de

La police est allée trop vite en besogne, sans compter avec la haute instance judiciaire du pays, la Cour suprême, au sujet de Navin Rangoolam, leader des Travaillistes, dans l’affaire des coffres-forts.

La Financial Crimes Division (FCD) de la cour intermédiaire avait convoqué l’ex-Premier ministre hier, pour répondre d’une accusation de «Limitation of payment in cash» (23 charges retenues contre lui) en vertu de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act 2002 (FIAMLA). Or, la police a vite déchanté lorsque la Cour suprême, présidée par la cheffe juge p.i. Nirmala Devat, a accédé à la requête du leader des Rouges de geler sa comparution devant la FCD. Cela, jusqu’à ce que la Cour suprême statue sur sa demande d’avoir recours au Conseil privé. Il veut contester la décision des juges Iqbal Maghooa et Renuka Devi Dabee d‘avoir donné gain de cause au Directeur des poursuites publiques, le 30 août.

Navin Ramgoolam aurait dû comparaître hier devant la magistrate Darshana Devi Gayan, selon la Daily Cause List de cette instance judiciaire. L’affaire allait être appelée pour la forme.

Publicité
Publicité

Depuis vendredi 6 février, Maurice est sous le choc : l’ancien PM, Navin Ramgoolam est sous le coup d’une arrestation. Il passera même quelques heures dans le centre de détention de Moka avant d’être traduit devant la Bail and Remand Court. Le week-end aura été infernal pour lui, entre perquisitions et des va-et-vient aux Casernes. Voici les faits saillants de cette affaire inédite à Maurice.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x