Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer: comment en parler aux enfants ?

Avec le soutien de

Il est indéniable qu’expliquer ce qu’est la maladie d’Alzheimer aux enfants n’est pas une tâche facile. Tu peux ne pas comprendre pourquoi ton grand-père, qui s’occupait de toi, ne peut plus le faire comme avant. Par conséquent, la première chose à faire est de t’expliquer ce qui arrive à ton grand-père avec un langage adapté à ton âge. Pour la Journée mondiale célébrée ce mercredi 21 septembre, le Dr Ameenah Sorefan de l’Alzheimer Association Mauritius, nous en parle.

Définition 
«Grand-père ou grand-mère a la maladie d’Alzheimer, une maladie qui fait oublier des choses au cerveau.» Mais ce n’est pas seulement une maladie qui provoque des pertes de mémoire, et tu dois comprendre tous les symptômes petit à petit. 

Comment t’annoncer que tes grands-parents sont atteints de la maladie d’Alzheimer ? 
Lorsque cette maladie fait irruption dans la vie d’une personne, elle impacte également celle de toute sa famille. C’est une situation qui peut être mal vécue, particulièrement par les enfants qui peuvent se demander pourquoi leur grand-père ou leur grand-mère change de comportement. En effet, lorsque la maladie d’Alzheimer affecte les grandsparents ou les arrière-grands-parents, les enfants se sentent souvent déroutés. Il peut en effet être perturbant de voir, par exemple, que ton grand-parent te confond avec quelqu’un d’autre, qu’il oublie ton prénom ou qu’il a oublié un événement marquant de votre histoire commune. 

Ainsi, il est important de t’expliquer la situation avec sincérité, en adaptant le discours à ton niveau de compréhension et en répondant toujours honnêtement à tes doutes tout en sachant dire «je ne sais pas» lorsqu’on n’a pas de réponse à tes questions. 

Dire la vérité à un enfant, c’est lui permettre non seulement de comprendre pourquoi son papi ou sa mamie a un comportement inhabituel, mais aussi de savoir comment il peut interagir avec eux et comment il va pouvoir l’accompagner à son niveau. 

Symptômes avec lesquels tu dois te familiariser 
L’apparition de cette démence est lente, affectant d’abord les parties du cerveau qui sont responsables de la mémoire, de la pensée et du langage. 

Au fil du temps, ces symptômes s’aggravent au point que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer cessent de reconnaître les membres de leur famille les plus proches, y compris leurs petits-enfants. À cette époque, les enfants sont plus susceptibles d’être tristes, il est donc important de t’expliquer que ce n’est pas la faute de leur grand-père, mais de la maladie. 

Il peut arriver un moment où le grand-père oublie comment s’habiller ou se toiletter et il faut t’expliquer qu’il faut les aider. 

En plus des problèmes de mémoire caractéristiques, les patients atteints de la maladie d’Alzheimer peuvent présenter d’autres symptômes tels qu’une altération de la capacité de raisonnement, une aphasie*, une apraxie*, une perte de capacité spatiale et des changements de caractère. 

Les traitements 
Aujourd’hui, aucun médicament n’existe pour guérir les malades d’Alzheimer. En revanche, certains traitements existent pour combler les pertes de mémoire des malades et pour diminuer certains troubles du comportement. 

Malheureusement, ces médicaments ne sont pas efficaces chez tout le monde. C’est la raison pour laquelle certains pensent qu’ils ne servent à rien. Mais c’est faux ! Les chercheurs ont prouvé leur efficacité. 

Comme tous les traitements, ils peuvent avoir des effets secondaires, plus ou moins graves : problèmes digestifs, maux de tête… Il faut donc bien faire attention à la prescription ! Mais ça, c’est le travail du médecin ! 

Il faut aussi penser qu’un traitement médicamenteux seul n’est pas suffisant. Le sport, la musique, la kinésithérapie* doivent être envisagés pour traiter la maladie. Car si la maladie ne se guérit pas, elle peut être traitée. Il est important de stimuler en permanence la personne malade par des questionnaires, des jeux, du sport et de l’orthophonie*. 

En pratiquant toutes ces activités, la personne malade va pouvoir stabiliser sa maladie pendant un certain temps. Elle va éviter que son état ne s’aggrave trop rapidement. 

La prévention c’est important ! 
Tu le sais, il faut prendre soin de sa santé tout au long de sa vie. Il est donc très important d’avoir les bons gestes pour prévenir la maladie d’Alzheimer. Cela s’appelle la prévention. Nous allons te donner quelques conseils. 

Idéalement, il faut les appliquer tout au long de sa vie pour réduire les probabilités d’être atteint par la maladie d’Alzheimer. Mais tes parents aussi peuvent les mettre en pratique ! Après avoir lu cette page tu pourras leur donner plein de conseils ! 

Il ne faut pas manger trop gras, trop sucré ni trop salé ! Tu éviteras de développer des maladies quand tu seras grand, comme l’hypertension artérielle* et le diabète*. Pour les personnes adultes ayant déjà ces maladies, elles doivent les surveiller et les traiter au mieux. 

Il faut manger équilibré ! Et oui, manger des légumes, des fruits, du poisson et boire de l’eau t’apporte tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de ton cerveau. Tes parents aussi doivent manger de tout ! 

Il faut faire du sport régulièrement ! Tu as accès à une multitude de sports aujourd’hui, à toi de trouver celui ou ceux qui te plaisent ! Et les adultes aussi doivent pratiquer régulièrement une activité physique qui leur plaît. 

Pour prévenir la maladie, il faut entraîner son cerveau. Nous te conseillons d’être bien attentif à l’école, mais aussi de lire des livres, faire des jeux de société… Toutes ces activités aideront ton cerveau à devenir plus fort ! Et c’est la même chose pour tes parents ! 

Enfin, il est essentiel d’avoir plein de copains et de parler avec eux. Ces discussions vont permettre à ton cerveau de se remémorer les moments importants. 

Tu l’auras compris, tu peux dès à présent adopter les bons gestes pour être en bonne santé et donc réduire tes chances d’avoir la maladie d’Alzheimer plus tard.

T’encourager à aider 
Il est tout à fait souhaitable d’encourager son enfant à jouer avec son papi ou sa mamie et à passer du temps avec lui ou elle. Ces temps communs sont bénéfiques pour l’adulte, mais aussi pour l’enfant qui développe son empathie et construit des souvenirs de qualité qu’il gardera longtemps en tête. Tu peux par exemple parler du passé de ton grandparent pour stimuler sa mémoire. 

Grands-parents et petits enfants peuvent aussi jouer à des jeux qui stimulent le cerveau tels que des mots croisés, les sudokus, les jeux de société, les jeux de cartes, le dessin, la peinture, la musique ou réaliser également des tâches ménagères simples. 

Tu peux également veiller sur lui en contribuant à son bien-être avec des aides simples de la vie du quotidien : lui demander s’il a besoin de quelque chose, lui apporter un verre d’eau ou poser une couverture sur ses genoux s’il a froid. Mais aussi lui demander s’il a envie d’un peu de crème sur les mains ou s’il a envie d’être coiffé. Toutes les petites aides et gestes de bienveillance seront les bienvenues, si la situation le permet, bien évidemment.


Le dico

Aphasie: C’est un trouble de la communication qui peut se manifester dans l’expression. 
Apraxie: l’incapacité d’exécuter des mouvements intentionnels. 
Kinésithérapie: la thérapie qui traite les muscles et les articulations par la pratique de mouvements adaptés au mal dont souffre le patient. 
Orthophonie: L’orthophonie est une profession de santé relevant de la famille des métiers de soins. Hypertension artérielle: pression du sang trop forte. 
Diabète: quantité de sucre dans le sang trop élevée.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x