Tout-à-l’égout à Grand-Baie: l’entrepreneur chinois abandonne

Avec le soutien de
(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration)

Ce sont les entreprises chinoises Henan Water & Power Engineering Consulting Ltd/Anhui Shui An Construction Group Co Ltd qui avaient décroché le contrat depuis 2015 pour l’installation du système de tout-à-l’égout à Grand-Baie, désormais densément peuplé. Or, le 31 aout, les employés mauriciens ont reçu leur lettre de remerciement les informant que l’entreprise a dû stopper l’exécution du contrat avec la Wastewater Management Authority (WMA). Pour quelles raisons ? «Due to unforseen circumtances» Et lesquelles ?

À la WMA, on a tenté de nous expliquer qu’en raison du Covid, Henan n’a pu importer de la main-d’œuvre chinoise et cela lui a causé d’énormes pertes. Difficile à avaler… comment se fait-il que l’absence de travailleurs chinois ait pu impacter les finances ? avons-nous demandé. Soit il n’y a pas eu de main-d’œuvre à payer soit celle locale est trop chère. Explications revues de la WMA : «Non, ce n’est pas le Covid.» C’est quoi alors ? Pour toute réponse, on nous informe que ce sont les consultants Gibb (Mauritius) Ltd et le japonais Nihon Suido Consultants Co Ltd qui aviseront la WMA de la marche à suivre. Gibb ne veut pas nous en parler.

Une source nous indique que le départ des Chinois serait lié à un litige entourant le non-paiement de commissions. Mais elle n’a pas voulu nous en dire plus. C’est vrai que le paiement de commissions est une affaire délicate. Nous reviendrons bientôt sur ce dossier qui sent décidément le tout-à-l’égout.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x