Jardin de Pamplemousses: Vishnu Tezoo choisi pour être le nouveau CEO

Avec le soutien de
[Photo d'illustration]

[Photo d'illustration]

Après le départ forcé de Siamboo Sungkur comme Chief Executive Officer (CEO), c’est Vishnu Tezoo qui a été choisi pour le remplacer à la tête du Jardin de Pamplemousses. Une nomination qui devra être approuvée par le board du sir Seewoosagur Ramgoolam (SSR) Botanical Garden, qui se réunira en fin de semaine, avons-nous appris. 

Si sa nomination a pris du retard, c’est que le principal concerné ne se trouvait pas au pays quand le ministère de l’Agro-industrie a fait son choix. Il a été conservateur des forêts et il a pris sa retraite il y a quelques mois. Le choix de Vishnu Tezoo ne souffre d’aucune contestation, car il est reconnu comme quelqu’un qui a une longue expérience dans le domaine de la flore. 

Toutefois, le nouveau titulaire aura du pain sur la planche. Il devra préparer un plan pour redonner au jardin son cachet d’antan. Au fil des ans, ce lieu a connu une certaine dégradation, état qui s’est amplifié avec le Covid. Pendant plus d’un an et demi, rappelons-le, le jardin n’a pu recevoir de visiteurs. 

Il y a un manque à gagner en termes financier et le board du jardin n’a pu mener à bien certains projets. De plus, avec un manque de travailleurs, plusieurs menus travaux, comme la réfection des écriteaux, n’ont pu être effectués. Les nénuphars sont actuellement aussi mal en point, comme c’est souvent le cas en cette période. 

Une source au niveau du jardin affirme en outre qu’ils ont reçu des instructions pour lui redonner son lustre, comme jadis, surtout que deux samadhis des deux anciens Premiers ministres, SSR et sir Anerood Jugnauth, ont récemment été classés patrimoine national. Mais pas le jardin de 252 ans...

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x