Environnement: les plages doivent être protégées

Avec le soutien de
Les participants ont collecté les déchets munis de gants et de sacs pour le tri.

Les participants ont collecté les déchets munis de gants et de sacs pour le tri.

Pour continuer à profiter de la plage, il faut la protéger. C’est par la journée mondiale de la plage qu’a débuté le neuvième mois de l’année. Celle-ci a été lancée par Patti Jewel, PDG de FloridaSmart.com, qui se bat pour la protection des plages. Ce, après la conception d’un projet en 2010. Le but de cette journée est de sensibiliser le public aux problèmes auxquels sont confrontées les plages dans le monde, tels que la pollution, les sables contaminés, l’érosion, le surdéveloppement qui nuisent à la faune et à la flore. 

Lors de cette journée internationale, de nombreuses activités, à travers le monde, sont organisées par des organisations pour sensibiliser le public à la protection des plages notamment à travers le nettoyage. À l’instar de Beachcomber Resorts & Hotels qui a mobilisé 125 artisans de ses hôtels et du siège, dont le Comex et les Green Teams. Ils ont répondu présent pour le nettoyage des Salines. Ils ont voulu montrer l’exemple et susciter une prise de conscience et promouvoir des gestes écocitoyens. 

Comme le soutient Gilbert Espitalier- Noël, Chief Executive Officer de Beachcomber, qui participait à la journée de nettoyage, «nos plages constituent un des loisirs préférés des familles mauriciennes». Mais pas que. «Elles comptent aussi parmi les atouts les plus importants de la destination Maurice. Malheureusement, chaque fin de week-end, le spectacle est souvent désolant avec des déchets laissés pêle-mêle», fait-il ressortir. 

Munis de gants, sacs pour le tri des déchets, les participants, bravant le soleil de plomb, ont été répartis en trois équipes pour la collecte des différents déchets. Pour cette activité, trois parcours étaient établis. 

Mégots de cigarettes, bouteilles de bière, canettes, plastiques, assiettes, couverts jetables sont autant de déchets que l’on peut retrouver sur les plages. Parfois, on peut aussi avoir des pneus, masques sanitaires, entre autres. À la fin, le poids d’ordures collectées était à «1 492 kg, dont 42 kg de plastique et 20 kg de canettes ont été ramassés en moins de deux heures et acheminés dans les bennes installées par Mission Verte et Don’t Waste», indique-t-on. 

Par ailleurs, cette initiative de nettoyage de plage s’inscrit aussi dans la continuité des «52 Engagements Environnementaux & Sociétaux» pris par Beachcomber Resorts & Hotels, dont «l’engagement de nos artisans pour la préservation de l’environnement est un des huit piliers de notre Charte», avance Geraldine Koenig, Chief Risk et Compliance Officer du groupe hôtelier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x