Labour Market Survey 2022: les employeurs prévoient plus de 5 000 recrutements

Avec le soutien de
Selon le Labour Market Survey 2022, plus de 5 000 postes sont à pourvoir, en particulier dans le secteur hôtelier

Selon le Labour Market Survey 2022, plus de 5 000 postes sont à pourvoir, en particulier dans le secteur hôtelier

Après les pertes d’emplois massives liées au Covid-19, le monde du travail semble panser ses plaies. Selon le Labour Market Survey (LMS) 2022 du ministère du Travail, récemment publié, les employeurs ont l’intention de pourvoir à 5 096 postes vacants, et ce, particulièrement dans l’hôtellerie et le secteur informatique. Qu’en est-il des entreprises employant moins de 500 personnes ? Est-ce des postes permanents ? Explications.

Et de trois pour le LMS. La nouvelle édition de cette étude en ligne commanditée par le ministère du Travail, du développement des ressources humaines et de la formation, vient d’être publiée. Couvrant la période de janvier à mai 2022, cette recherche regorge de nouvelles données sur le recrutement professionnel. Lesquelles au juste ?

Un des principaux résultats indique que les employeurs sondés ont l’intention de pourvoir à 5 096 postes vacants. La plupart de ces emplois, soit 34 %, relèvent de l’hôtellerie et de la restauration ainsi que du domaine de l’Information and Communication Technologies, indique le rapport. Ces informations sont confirmées par Surujdev Surat, Acting Director du National Employment Department. «Le recrutement s’est amélioré dans divers secteurs. Auparavant, les emplois avaient souffert à cause de la pandémie. D’ailleurs, en 2021, on recrutait davantage dans le secteur de la construction. Cette année, les demandes affluent dans l’hôtellerie, mais aussi dans le textile et l’informatique», observe-t-il.

Autre fait intéressant : le LMS 2022 révèle que les opérateurs de machines pour le textile, la fourrure et le cuir (12 %), les serveurs et barmans (6 %), les cleaners (5 %) et les Customer Service Clerks (4 %) constituaient la majorité des postes à pourvoir.

Parallèlement, les entreprises employant plus de 500 personnes ont 1 971 postes à pourvoir, ce qui représente une hausse par rapport au chiffre de 2021 qui était de 1 166. Quant aux entreprises comptant 200 à 499 salariés, elles ont 745 postes vacants pour les Mauriciens. Dès que le nombre d’employés dépasse 50, l’intention de recrutement de personnel augmente. Comparativement, l’année dernière, le sondage affichait des taux d’employabilité inférieurs.

Par exemple, les compagnies ayant plus de 500 salariés n’avaient rempli que 25 % des postes vacants, soit un total de 1 166. En 2020, le nombre de recrues était de 2 195, correspondant à 26 % des postes vacants. Cette année, le pourcentage visé est de 39 %. En 2021 toujours, les entreprises comptant entre 100 et 199 employés avaient prévu de recruter 846 travailleurs. Certes, les indicateurs de 2022 présagent davantage de recrutements.

Besoins et attentes 

Pour cette étude, 4 118 employeurs du secteur privé, scindés en 15 secteurs, ont été contactés via courriel. Ces secteurs sont notamment l’agriculture, le secteur manufacturier, le textile, la construction, le commerce (wholesale et retail), le transport et le stockage, l’hôtellerie et la restauration, les voyages et le tourisme, les Information and Communication Technologies, le Financial Intermediation, les professions libérales, l’éducation, les services de santé et sociaux, le Real Estate and other Businesses, les Arts, l’animation et les activités récréatives.

Au total, 502 entreprises y ont participé. Le LMS mesure les intentions de recruter des salariés, qu’il s’agisse de création de nouveaux postes ou de remplacements, par les employeurs. Il permet également de déterminer les besoins en main-d’œuvre et les attentes des employeurs pour l’année, de les aider dans ces projets de recrutement et d’identifier les voies de développement et de formation des ressources humaines.

À part d’identifier les postes vacants disponibles dans ces 15 filières, l’étude avait également pour but de passer en revue les difficultés rencontrées par les recruteurs pour remplir ces postes. «Les participants ont affirmé que la majorité des emplois, et ce, dans tous les secteurs, requièrent du capacity building, précise le rapport. D’après Surujdev Surat, l’ensemble des filières est concerné par ce besoin de formation pour le personnel. «On a retransmis cette demande au Human Resource Development Council et au Mauritius Institute of Training and Development pour mettre sur pied des formations. Celles-ci varieront en fonction des postes à pourvoir. Par exemple, en hôtellerie, les programmes de formation sont un peu plus longs que dans d’autres secteurs.»

Parmi les postes pourvus, 90 % sont sur une base permanente. Les autres 10 % sont à parts égales des emplois saisonniers et des postes à temps partiel. En 2021, les chiffres étaient comme suit : 80 % de contrats à durée indéterminée, 16 % d’emplois saisonniers ou contrats à durée déterminée et seulement 4 % temps partiel.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x