Manifestations à l’eau l Bruneau Laurette: «Je prends du recul…»

Avec le soutien de

Coup de théâtre. L’ancien membre du parti Linion Pep Morisien (LPM), qu’il avait lui-même aidé à monter, a annoncé hier qu’il ne comptait plus organiser de manifestation pour les trois prochains mois… Cela, après avoir annulé celle prévue avec la plate-forme Vox Solidaire, le samedi 20 août, qui avait pour but de réclamer la démission du Premier ministre. Qu’est-ce qui a poussé l’activiste à prendre une telle décision ?

Vous avez récemment annoncé votre démission de LPM pour mener un combat national. Maintenant, vous annoncez que vous n’allez pas organiser de manifestation pour les trois prochains mois… On ne sait plus sur quel pied danser ! 
J’ai décidé en fait de prendre un peu de recul. Depuis trois ans, je suis sur quasiment tous les fronts. J’ai aidé les squatteurs qui avaient été expulsés, j’ai jeté la lumière sur plusieurs choses dans le dossier Wakashio, j’ai aidé des personnes pendant la pandémie de Covid-19, j’ai dénoncé les brutalités policières, j’ai mené plusieurs combats à la fois sur le terrain et en cour… Pendant ces trois ans, que faisait l’opposition ? Zot ti pé enjoy zot lapay, zot bann walk-out ek vakans parlmanter… 

Il est important pour moi de prendre du recul pour que le peuple aussi puisse réfléchir et comprendre ce qu’il veut vraiment, où il a envie d’aller. Le Parlement est en vacances pour trois mois en ce moment. Ça laisse le temps à l’opposition de se recentrer et de travailler. Je ne vais plus organiser de manifestation, même pas celles de dix personnes, ou de rallye. Les mobilisations que j’ai organisées étaient un succès en termes d’affluence, j’ai fait ce qu’il fallait pour défier le système. 

Avec tout ce qui se passe dans le pays, ne pensez-vous pas que le timing de votre décision est mal choisi ? 
Térin pé glisé pou gouvernman mé osi pou lopozision. C’est aux Mauriciens de savoir où ils veulent aller. Ils sont face à trois choix : continuer avec ce gouvernement MSM, cautionner les agissements de l’opposition ou alors ils peuvent se réveiller et dire qu’ils en ont assez. Je l’ai toujours dit, le changement se fera par un mouvement citoyen, par nous. Je serai sur le terrain mais je ne vais pas participer à des activités de l’opposition, leur donner du sérum… J’avais lancé un appel pendant le confinement, demandant aux politiciens de renoncer à leurs privilèges, dont les allocations, mais il n’en est rien jusqu’ici. 

Est-ce qu’il y a des chances pour que vous reveniez sur votre décision ? 
Si un citoyen souhaite apporter du changement et veut organiser une manifestation, je vais l’aider et donner un coup de main. Je suis toujours actif au niveau politique. J’ai été en contact avec Roshi Bhadain et Patrick Belcourt, entre autres… 

Est-ce à dire qu’un retour en politique active est d’actualité ? 
Il faut s’attendre à tout après ces trois mois de recul. Déjà, à un retour amplifié de mes actions. Et oui, si un parti politique m’approche et que nous avons des visions communes, je pourrai m’y associer. Ce ne sera pas avec LPM en tout cas…


Vox Solidaire: policiers «inflexibles», la marche du 20 août annulée 

Le nom de la plate-forme commune réunissant des activistes, dont Bruneau Laurette, Ivann Bibi et Padma Utchanah ? Vox Solidaire. Ces derniers avaient prévu de manifester dans les rues de la capitale ce samedi 20 août pour réclamer la démission du gouvernement et surtout le départ du Premier ministre Pravind Jugnauth, mais également des élections anticipées. Ils attendaient un retour du commissaire de police afin d’aller de l’avant. Mais à hier, la plate-forme, par l’intermédiaire d’Ivann Bibi, a annoncé l’annulation de la marche. Pourquoi ? «La manifestation du 20 août a été annulée pour le moment car la police a insisté pour avoir un certificat d’enregistrement pour ‘l’association’. Elle considère Vox Solidaire comme tel alors que nous avions insisté sur le fait que nous n’en avions pas besoin car il s’agit d’une plate-forme regroupant des citoyens et non d’une association. Cependant, les policiers se sont montrés inflexibles et nous n’avons pas le temps de les attaquer en justice et en même temps d’organiser l’événement comme il se doit», fait valoir Ivann Bibi. Pour l’heure, nul ne peut indiquer si la manifestation sera reprogrammée.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x