Emily Newton: «Pour lutter contre le cancer, il faut augmenter sa capacité physique»

Avec le soutien de
Emily Newton, «Exercise Specialist» en réhabilitation du cancer.

Emily Newton, «Exercise Specialist» en réhabilitation du cancer.

En visite à Maurice, Emily Newton a formé 16 professionnels de la santé et du sport. Objectif : les initier aux exercices qui pourront aider les patients atteints de maladies non transmissibles, incluant le cancer.

Quels sont les objectifs de votre passage à Maurice ? 
Je suis arrivée le mercredi 3 août (NdlR, elle est repartie le 10). Mon objectif principal est de former de nouveaux exercise referral consultants, c’est-à-dire des professionnels oeuvrant dans les domaines de la santé et du sport, en collaboration avec Active Mauritius et le Mauritius Sports Council. Ces derniers exercent dans des centres médicaux et travaillent avec des personnes atteintes des maladies non transmissibles. Cela permettra de leur prescrire des exercices précis dans le cadre de la gestion et le traitement de ces pathologies. La formation s’est étalée sur trois jours. J’ai également participé à plusieurs réunions ainsi qu’à des site visits. Des discussions sur des futurs projets ont été entamées. Je suis ravie d’avoir pu animer cette formation ici. 

Pourquoi est-ce important de former des professionnels dans ce domaine ? 
Je suis Senior Lecturer à la Sheffield Hallam University, au Royaume-Uni, depuis 2017. Je suis spécialisée en activités physiques, sport et santé. Mon expertise comprend l’encadrement des personnes sujettes à des conditions médicales et ceci passe par une activité physique adaptée pour gérer leur maladie. Il faut aussi les aider à éviter des complications additionnelles et améliorer leur qualité de vie. C’est vital d’intégrer cela dans leurs habitudes.

Quelles sont les retombées de votre formation ? 
C’était fantastique. Chaque participant, qui évolue déjà dans le milieu médical ou sportif s’est investi dans la formation. Nous avions des infirmières, thérapeutes, coaches de strength conditionning, entre autres spécialistes. Ils sont passionnés. 

Quel est votre avis au sujet de la prévalence du cancer ? 
Bien que je ne dispose pas de statistiques précises concernant la situation ici, le cancer m’interpelle à l’échelle internationale. En Europe comme en Angleterre ou ailleurs, le cancer bouleverse les vies, non seulement celles des patients diagnostiqués mais aussi celles de leurs proches et amis. Il est vital pour moi de tout mettre en oeuvre pour les soutenir. Cette maladie implique un traitement précis mais aussi des soins palliatifs pour les survivants. Pendant mon séjour à Maurice, j’ai visité l’hôpital Victoria ainsi que le New Cancer Centre. Je constate tous les efforts que le pays a faits pour traiter les Mauriciens atteints de cette maladie. 

Quelles actions urgentes conseillez-vous aux survivants ? 
Quand une personne fait face à cette maladie, cela peut durer longtemps. Non seulement sa condition physique en est affectée mais il en va de même pour son mental. L’exercice physique est une des meilleures méthodes pour l’aider dans cette épreuve et la rendre aussi forte que possible pour lutter contre le cancer. 

Durant la convalescence, le sport est tout aussi crucial. Car souvent, on utilise de la chirurgie, la chimiothérapie, entre autres soins, ce qui peut avoir des effets secondaires à long terme dont la fatigue après les sessions. En maximisant l’exercice, on peut ainsi renforcer la condition du patient et le soutenir dans sa guérison tout en maintenant son indépendance. L’activité physique apporte en outre de la positivité dans ces moments si difficiles quand on brave un cancer. Cela redonne un sens de contrôle alors que souvent avec cette maladie, celui-ci nous échappe. 

Quels exercices recommandez-vous et ceux-ci varient-ils selon le stade de la maladie ? 
Définitivement, nous devons adopter une approche personnalisée pour chaque patient. Tout ce qui est prescrit est fondé sur des preuves. Nous considérons ses capacités mais aussi ce qu’il aime ou pas. Le meilleur conseil que je peux donner à quelqu’un qui lutte contre le cancer, qu’il vienne de recevoir le diagnostic, qu’il entame ou termine un traitement, c’est d’augmenter sa capacité physique. Cela implique n’importe quel exercice possible et surtout, de ne pas rester inactif. 

Par la suite, on pourra introduire des mouvementss plus structurés et organisés pour faire grimper le niveau de fitness. Ceux-ci peuvent inclure une discipline planifiée et organisée comme la natation, se rendre à un cours sportif ou de rester à la maison et pratiquer des mouvements précis comme des squats, notamment.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x