Téléphone satellitaire: enregistrement obligatoire pour les détenteurs

Avec le soutien de
[Photo d'illustration]

[Photo d'illustration]

L’Information and Communication Technologies Authority (ICTA) serre la vis au sujet des téléphones satellitaires. Les détenteurs d’un Global Mobile Personal Communication by Satellite avaient jusqu’au 14 août pour s’enregistrer afin d’obtenir une licence auprès de l’ICTA. 

Le téléphone satellitaire permet de passer des appels auprès d’un autre correspondant, peu importe où il se trouve à travers le globe. Comment fonctionne-t-il ? Le réseau de téléphonie satellitaire fournit une couverture totale, sur l’ensemble du globe. Les téléphones satellitaires sont en effet prévus pour être utilisés dans des endroits reculés, ou des zones dépourvues de réseau terrestre de télécommunication. Le signal émis ou reçu par le téléphone passe par un satellite artificiel. 

Par exemple, lorsqu’un appel est émis depuis un téléphone satellitaire vers un téléphone classique (que cela soit un mobile ou un fixe), le signal est d’abord envoyé vers un satellite, puis celui-ci le renvoie sur Terre à une station passerelle fixe. Cette dernière redistribue alors l’appel vers les réseaux de téléphonie terrestres. La communication est ensuite acheminée vers le correspondant de manière classique. 

À savoir que les fabricants des téléphones satellitaires, soit Iridium, Thuraya, Icom et Globalstar, vendent ces appareils avec une carte SIM prépayée ou par abonnement. 

Qui en sont les utilisateurs ? 
Ce type de terminal est utilisé par les entités gouvernementales responsables de la sécurité nationale et la gestion de catastrophe. Cet appareil est aussi utilisé par les missions diplomatiques, les consulats régionaux ou internationaux incluant les organisations internationales basées à Maurice. Des multinationales ou des corporations locales possèdent aussi ce type d’appareil afin de pouvoir rester en communication en cas de catastrophe de situations d’urgence Les compagnies de pêche utilisent aussi ce système pour des communications hors radio et hors couverture mobile en haute mer. 

Mais le point noir c’est que les téléphones satellitaires sont aussi utilisés dans les réseaux de trafic de drogue ou pour des conversations cryptées. Le but est de rendre difficile toute tentative de retracer un appel. 

Quelles sont les procédures pour acquérir un téléphone satellitaire ? 
Toute personne peut faire la demande d’une licence auprès de l’ICTA en remplissant un nouveau formulaire. Tous les détails sont nécessaires dont les détails techniques. Si un appareil a déjà été homologué par l’ICTA il sera plus facile d’être importé à Maurice sous le régime du Type Approved grâce à un fournisseur local ayant déjà vendu un tel appareil. Tous les détenteurs doivent déclarer les noms des utilisateurs qui vont manipuler le téléphone et le demandeur doit fournir ses coordonnées dont une photocopie de sa carte d’identité ou de son passeport. 

Pour utiliser un téléphone satellitaire, il faut obtenir une licence au coût de Rs 50 000 à l’inscription et Rs 50 000 annuellement. Les frais auparavant étaient de Rs 10 000.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x