Meurtre suspecté: Narainsamy Vencatachellum venait d’être employé

Avec le soutien de
Le corps de ce gardien de 59 ans a été découvert dans la station de traitement d’eaux usées à St-Martin, hier.

Le corps de ce gardien de 59 ans a été découvert dans la station de traitement d’eaux usées à St-Martin, hier.

Narainsamy Vencatachellum, gardien au Wasterwater Treatment Plant, à St-Martin, a été retrouvé mort hier sur son lieu de travail. Étant quelqu’un sans histoire, son épouse et son fils, désemparés, ne s’expliquent pas cette fin tragique et écartent la thèse d’un suicide. De son côté, la police soupçonne un acte criminel.

Dans l’après-midi d’hier, le corps de Narainsamy Vencatachellum, âgé de 59 ans, a été découvert au Wasterwater Treatment Plant, à St-Martin. La police de Camp-Levieux s’est rendue sur les lieux ainsi que des éléments du Scene of Crime Office, le médecin légiste de la police, le Dr Soudesh Kumar Gungadin. La victime avait des blessures au visage et à la tête. D’ailleurs, son portable et son porte-monnaie ont disparu.

Après avoir été examiné, le corps a été transporté à l’hôpital de Candos pour une autopsie. Selon le rapport d’autopsie, il a succombé à une fracture du cou. La police soupçonne un acte criminel et la Central Investigation Division de Rose-Hill de la Western Division a ouvert une enquête.

Nous avons rencontré l’épouse de la victime, Padee Vencatachellum, qui nous explique que son mari venait d’être employé comme gardien. «Il a travaillé dans un store à Port-Louis pendant plus d’une quinzaine d’années et est venu travailler dans un autre à Rose-Hill pendant deux ans. C’est un de ses amis qui lui a trouvé du boulot dans ce Wasterwater Treatment Plant. Il était tout content.»

Elle ajoute qu’il est sorti vers 6 h 30 et devait rentrer vers les 16 heures. «C’est un homme sans histoire, nous nous sommes parlé ce matin (NdlR, hier) comme à l’accoutumée. Dans l’après-midi, la police de Camp-Levieux a appelé pour me dire que l’on a retrouvé mon époux mort. Je suis sceptique, comment il a atterri là-bas ? Il n’avait pas de tendance suicidaire, il n’a pas de problème de finance et c’est un homme sans histoire qui a une vie tranquille avec sa famille. S’il ne travaille pas, il est à la maison pour s’occuper de son jardin et de sa maison.»

Elle a expliqué que son époux n’était pas un homme qui cherchait des problèmes avec quiconque. «C’est quelqu’un qui aime ses trois enfants et qui a travaillé pour soigner sa famille. Comment va-t-on faire sans lui ?»

Jessen Vencatachellum explique qu’il avait comme but de finir la construction de la maison. «Mon père n’a pas d’ennemi. Comment il a perdu sa vie ? Nous sommes dans le flou.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x