Nouvelle loi et lourde amende pour le bien-être des chiens

Avec le soutien de
La MSAW a corsé la note, et les propriétaires de chiens ont jusqu’à la fin de cette année pour enregistrer leurs animaux, faute de quoi ils risquent une amende de Rs 100 000 et jusqu’à trois ans d’emprisonnement.

La MSAW a corsé la note, et les propriétaires de chiens ont jusqu’à la fin de cette année pour enregistrer leurs animaux, faute de quoi ils risquent une amende de Rs 100 000 et jusqu’à trois ans d’emprisonnement.

Propriétaires de chiens, cette nouvelle vous concerne. En effet, à partir de ce mois-ci, jusqu’à la fin de cette année, tous ceux qui possèdent des chiens doivent les faire enregistrer. Cela peut se faire auprès de la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) ou auprès des vétérinaires privés. Le but est d’avoir un contrôle sur la population canine de l’île.

Les propriétaires ont quelques mois pour faire enregistrer leurs chiens. «La loi – qui sera en vigueur à partir du 1er janvier 2023 - ne prévoit aucune restriction sur le nombre de chiens qu’une personne peut avoir, pour le moment. Mais la personne se doit d’enregistrer tous les chiens. Ainsi, elle sera une personne responsable, non seulement envers l’animal mais aussi envers la société», confie une source qui connaît bien ce dossier au sein du ministère de l’Agro-industrie. Selon elle, si le propriétaire est conscient de cet enjeu, il ne va plus laisser son animal de compagnie errer dans les rues, et faire ses besoins chez les voisins. «Selon nos études, il revient que 75 % des chiens errants ont un propriétaire.»

Cette source révèle aussi qu’avec les données enregistrées sur la puce qui sera insérée sur l’animal, les membres de la MSAW pourront aussi mener leurs enquêtes si l’animal est maltraité par son propriétaire et délaissé par la suite. «Si une personne maltraite son chien ou, pire, le tue, on pourra retracer le propriétaire. Et aussi, si le chien va mordre une tierce personne loin de son domicile, on pourra également savoir qui en a la responsabilité. Il ne faut pas oublier qu’avoir un animal de compagnie est avant tout une responsabilité à endosser.»

Pour les chiens errants, la MSAW poursuivra sa campagne de catch n release. Notre source avance que l’amende prévue est de Rs 100 000 et un minimum de trois ans d’emprisonnement en cas de non-respect de la loi. Elle est certes forte, mais indispensable. «Il faut bien commencer quelque part. Pour faciliter cet exercice, la MSAW va entamer des discussions avec les vétérinaires du privé, pour qu’ils puissent également apporter leur soutien. Ainsi, les propriétaires n’auront qu’à aller chez eux pour enregistrer leur chien.» Le chien ne ressentira aucune douleur lors de la mise en place de la puce, confirme le préposé au ministère de l’Agro-industrie.

Stérilisation

Quid des ONG qui militent pour les animaux errants ? Notre source soutient qu’elles pourront enregistrer les chiens au nom de leur association. «Le plus important est que le chien ait un responsable vers qui nous pouvons nous tourner. Le chien sera enregistré sous l’appellation de chien errant dans la région où il se trouve.»

Une autre loi est également en cours de préparation à la MSAW. Il s’agit de la loi concernant la stérilisation. «Elle sera bientôt obligatoire. Sauf pour ceux qui font de l’élevage. Mais ces derniers devront être enregistrés. Il faut qu’il y ait un contrôle car plusieurs éleveurs illégaux opèrent à travers le pays, surtout quand on parle de chiens de race. Ceux désireux se faire connaître doivent s’inscrire à l’Animal Welfare Unit.»

Cette nouvelle mesure est bien accueillie par certaines ONG, à l’instar de Well-Being of Strays. Sa présidente, Manishi Doolub-Gaungoo, souligne que l’introduction de la puce aidera ceux qui perdent leurs animaux. «Certes, l’amende est forte, mais cela va faire les gens prendre leur responsabilité.» La mise en place d’une puce est extrêmement importante. «Surtout quand vous entamez des démarches pour envoyer les chiens à l’étranger. Cela va nous aider car les procédures prennent du temps et sont aussi coûteuses. Avec cette loi, cela nous soulage un peu.»

Campagne à Malherbes

C’est le groupe Inicia Pet Care qui a sponsorisé la stérilisation des animaux domestiques de Malherbes, hier. «C’est le vétérinaire opérant à Flacq, le Dr Keshav Jeetah, qui a mené cette campagne. L’objectif : stériliser au moins 50 animaux. Cette campagne s’est faite à partir de 9 heures au Welfare Youth Center.

La Maubank à la rescousse des animaux errants

La MauBank s’engage à stériliser 300 animaux errants sur une année. Elle s’est tournée vers l’ONG Well-Being of Strays pour ce faire. Manishi Doolub-Gaungoo confie que depuis avril, la campagne a été lancée. «Vendredi dernier, une équipe nous a assistés à Mahébourg et elle a vu la détermination avec laquelle nous essayons de stériliser les animaux. Du coup, elle a prolongé son partenariat avec nous.» À ce jour, 95 animaux ont déjà été stérilisés, chats comme chiens. «On essaie de faire deux campagnes par mois.»

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x