Congrès du MSM: silence radio sur la lettre de Ken Arian

Avec le soutien de

Pour marquer le coup d’envoi de la série de congrès en marge des célébrations des 40 ans du MSM, Pravind Jugnauth a tenu un discours qui a duré environ une heure hier à Triolet. Pour ne pas déroger aux règles habituelles, le Premier ministre s’est attaqué à l’opposition, à son ancien ami de 15 ans Sherry Singh et à la presse. Cependant, pas un mot, ni une allusion lointaine, quant à la lettre anonyme de Ken Arian au PMO du temps où il était Senior Advisor au PMO…

Le discours de Pravind Jugnauth a été précédé par une interpellation de Maneesh Gobin. «Bann kamarad par deryer, mo trouv zot pe prese pou ale la. Atan nou ekout mesaz nou leader».

Ce n’est pas qu’il ait gardé le silence sur les scandales. Au contraire. Pendant un pas très long moment, Pravind Jugnauth a parlé de quelques casseroles que traîne son gouvernement depuis 2019. Après avoir fait référence à Angus Road et aux Kistnen Papers sans vraiment se défendre ou révéler de nouveaux éléments, le chef du gouvernement a aussi parlé de data capture. Mais pas un mot sur le dernier scandale en date : la lettre «anonyme» qui a atterri au PMO en plein scandale Platinum Card et qui a été à l’origine d’une enquête de l’ICAC sur toute l’affaire. Pourtant, malgré le jugement favorable à Pravind Jugnauth dans la pétition électorale de Suren Dayal, c’est ce dernier fait d’armes du président d’Airport Holdings qui monopolise toujours l’attention.

La presse pour cible

Pour les révélations, il faudra repasser. Commentant l’affaire de data capture, le Premier ministre a posé la même question qu’il avait déjà posée récemment, sans pour autant apporter la réponse : si ce n’était pas pour un survey, pourquoi est-ce que le PMO a envoyé des lettres pour demander des informations sur le trafic Internet ? Dans la foulée, il s’est attaqué aux journalistes et à plusieurs titres de presse, dont l’express. D’ailleurs, la presse et les journalistes ont été la cible de la colère du chef du gouvernement à plusieurs reprises car il y a des scandales qui sont publiés… «Mais il y a un audit sur tous les contrats qui ont été alloués à cette période qui a débuté. Qui a été payé ? Comment est-ce que les paiements ont été faits ? Combien a été déboursé ? Nous allons tout savoir», a-t-il dit.

L’autre cible qu’il avait, au-delà de l’opposition, était Navin Ramgoolam. L’assistance a eu droit aux habituelles blagues grivoises. Une bonne partie de l’allocution a été consacrée aux soins de Navin Ramgoolam alors qu’il était positif. Il a encore une fois été question de facture impayée. «Enn faktir de kelke million pa pe kapav paye. Pe rod diriz pays», a lancé le Premier ministre qui a fait savoir qu’une réclamation en justice sera faite au PTr. Quant aux autres membres de l’opposition, ils ont aussi été pris pour cible, mais pas pour longtemps. Ils ont été mentionnés lors du passage «India Bashing» suivi de «l’Inde inn donn nou larzan pou tablet, pou aranz jetée ek lepor Agalega, lakour siprem, ENT, metro.»

Lors de son discours, Pravind Jugnauth a aussi relevé tout ce que son gouvernement fait pour la population. Drains, fly-overs, pensions, vaccins, médicaments, logements sociaux, Côte-d’Or. Et bientôt une Triolet Arena et un marché dans la région au coût de Rs 200 M et Rs 130 M respectivement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x