Un jockey japonais meurt à l'hôpital après une chute pendant une course

Avec le soutien de
Taiki Yanagida, né et élevé au Japon, n'a commencé à monter à cheval qu'à 18 ans, d'abord en Australie, puis en Nouvelle-Zélande.

Taiki Yanagida, né et élevé au Japon, n'a commencé à monter à cheval qu'à 18 ans, d'abord en Australie, puis en Nouvelle-Zélande.

Le jockey japonais Taiki Yanagida est mort de ses blessures à la tête et à la colonne vertébrale en Nouvelle-Zélande après être tombé de cheval pendant une course, a indiqué mercredi l'hôpital Waikato de Hamilton (Nouvelle-Zélande).

Le sportif de 28 ans est mort mardi soir. Il était dans le coma et sous respirateur artificiel depuis l'accident lui ayant infligé ses graves blessures, survenu pendant un rassemblement hippique le 3 août à Cambridge.

Sa mère Kayano et sa soeur Chiaki, ainsi que son collègue Yuto Kumagai ont pu lui rendre visite, a indiqué l'opérateur de courses hippiques néo-zélandais NZTR, dont le PDG Bruce Sharrock a déploré «la perte d'un jeune homme tellement talentueux, amical et apprécié».

NZTR va aider la famille de M. Yanagida, qui «s'organise pour ramener leur fils et frêre à la maison».

Selon M. Sharrock, le défunt avait passé récemment un mois dans sa famille au Japon, qu'il n'avait pas pu visiter auparavant à cause des restrictions de déplacements liées au Covid-19.

«Nous espérons que (ses proches) tireront du réconfort des souvenirs créés pendant ce séjour», a ajouté le PDG.

Surnommé «Tiger» dans le monde des courses, Taiki Yanagida, né et élevé au Japon, n'a commencé à monter à cheval qu'à 18 ans, d'abord en Australie, puis en Nouvelle-Zélande.

Selon la presse locale, il a remporté 162 courses en Nouvelle-Zélande, mais il a sacrifié son ambition de gagner 50 courses cette saison pour aller voir sa famille en juin au Japon.

M. Yanagida s'est entraîné avec Lance O'Sullivan, un des plus grands champions hippiques néozélandais.

«C'était un jeune homme bien, très dévoué à sa carrière», a déclaré M. O'Sullivan au journal New Zealand Herald, évoquant «un jour très triste pour tous ceux qui le connaissaient et pour l'industrie des courses».

«Il était plutôt grand pour un jockey. Donc il a dû travailler dur pour garder son poids sous contrôle, mais c'est devenu son autre passion, il est devenu un fanatique du fitness pour pouvoir rester jockey», a ajouté l'entraîneur.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x