Auditionné par la commission de drogue pour sa fulgurante richesse: Angelo Thomas, ancien champion de kickboxing arrêté avec des devises

Avec le soutien de
Angelo Thomas et sa petite amie ont été arrêtes, lundi, dans une fourgonnette à Mont-Choisy.

Angelo Thomas et sa petite amie ont été arrêtes, lundi, dans une fourgonnette à Mont-Choisy.

Qui se cache derrière Angelo Raoul Thomas impliqué dans une affaire de drogue ? Soupçonné d’avoir planifié son évasion pour fuir la justice mauricienne, il a été arrêté avec sa petite amie et presque 10 000 euros…

Lundi dernier, il a été intercepté dans une fourgonnette en compagnie de sa petite amie et retrouvé en possession de 9 950 euros (Rs un demi-million) à Mont-Choisy. Arrêté par la Special Cell de la Special Supporting Unit sous la supervision du chef inspecteur Seewoo s’est déroulée sous le commandement du commissaire de police Anil Kumar Dip, dont la stratégie est de mettre à contribution des cellules d’intelligence dans la lutte contre la drogue. La CCID a repris le relais de l’affaire pour l’interrogatoire des suspects.

Il aurait changé le fruit de son labeur en euros pour défier la dépréciation.

Angelo Thomas fait en ce moment l’objet d’un procès pour trafic de drogue et il s’apprêtait à quitter le pays en catimini en destination. Madagascar où il avait prévu de s’établir, avance la police. Est-ce une vraie thèse que la police avance ? Notre source policière nous indique qu’il y a deux cas de figure dans cette affaire. Angelo Raoul Thomas pourrait bien avoir amassé une belle somme pour fuir le pays mais Rs 500000, est-ce que cette somme sera suffisante pour vivre à l’aise dans un pays étranger? Où devait-il mettre cet argent en circulation en le remettant à un skipper dans le nord du pays qui devait faire le trajet Maurice-Madagascar pour récupérer de la drogue. Par ailleurs, le suspect était en compagnie de sa petite amie, Megane Ophelie Badroodeekhan, qui a aussi été arrêtée.

Angelo Raoul Thomas, un ancien athlète de kickboxing ayant participé à des championnats internationaux, a été appréhendé dans le cadre d’une grosse saisie d’héroïne effectuée chez une femme de chambre, Marie Cynthia Sabrina Bagwan, qui l’avait dénoncé en 2015. L’ADSU avait fait une perquisition chez cette dernière à la rue Lecornu à Ste-Croix. Les policiers y avaient découvert plusieurs sacs avec 23 colis de 442g d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 6 630 000, une balance électrique et des sachets en plastique pour la pesée et l’emballage de la drogue, trois sachets de glucose pour affaiblir la pureté de l’héroïne ainsi qu’un relevé de compte bancaire au nom d’un habitant de Roche-Bois. La femme aurait dénoncé Angelo Raoul Thomas, soudeur de profession, qui a été appréhendé chez sa mère avec des téléphones portables et une somme de Rs 37 047. Une charge de possession of heroin for the purpose of distribution with aggravating circumstances pesait contre lui. Il est actuellement en liberté conditionnelle.

Il était d’ailleurs dans le viseur de la commission d’enquête sur la drogue présidée par le Juge Paul Lam Shang Leen. Il avait été appelé par la commission car il avait bénéficié de fortes sommes d’argent provenant du trafic de drogue. Des signes de richesse chez ce dernier qui vit dans une maison luxueuse avaient alerté les limiers de l’ICAC, qui l’avait arrêté pour blanchiment d’argent en octobre 2020. Il est soupçonné d’être un des maillons forts d’un important trafic de drogue dans les bas-quartiers de Port-Louis.

La maison d’Angelo Thomas fait peine à voir. Il a été victime de plusieurs coups de feu vers trois heures du matin, le 30 décembre 2017. Cet acte barbare n’a cependant fait aucun blessé. Car il n’y avait personne chez les Thomas à l’heure où l’attaque a eu lieu. Des impacts de balles ont fait voler en éclats les vitres de la maison alors que des pierres y ont également été lancées. Sur place, les enquêteurs ont saisi trois balles ainsi qu’un fusil de chasse. Était-ce un règlement de comptes entre trafiquant de drogue à l’origine? Nous n’en saurons pas plus jusqu’au aujourd’hui.

Les Rs 500 000, produit de son travail de coach de kickbocking et de soudeur

Il nie tous les faits à son encontre. Angelo Raoul Thomas a été interrogé hier après-midi par les enquêteurs de la CCID en présence de son avocat Me Samad Goolamally. Il a expliqué que l’argent en sa possession provient de son dur labeur comme soudeur et qu’il travaille comme personal trainer pour des individus qui veulent s’adonner au kickboxing. Il a l’habitude de convertir son argent en devises étrangères comme l’euro, vu la dépréciation de la roupie. Il a aussi ajouté qu’il entraîne des étrangers et gagne bien sa vie. Son interrogatoire continuera le lundi 8 août. Par ailleurs, il faut noter que différentes unités, comme l’ADSU et l’ICAC voulaient prendre cette enquête. Le commissaire de police a finalement tranché en faveur de l’unité de blanchiment d’argent du CCID.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x