En pleine tourmente «sniffing»: Girish Guddoy revient à Mauritius Telecom

Avec le soutien de
«I am making a choice today to stand by my values (...) The right thing for me, for my conscience and for the country», avait écrit Girish Guddoy dans sa lettre de démission.

«I am making a choice today to stand by my values (...) The right thing for me, for my conscience and for the country», avait écrit Girish Guddoy dans sa lettre de démission.

Le vaudeville continue à la Telecom Tower. Alors que le nom du remplaçant du «Chief Technical Officer» démissionnaire était déjà dans le domaine public, voilà que le retour de Girish Guddoy est annoncé. Il sera «Chief Service Officer». Serait-ce suffisant pour laver le PM de tout soupçon dans l’affaire de «sniffing» ?

C’est le flou total à la Telecom Tower après le revirement de situation concernant Girish Guddoy. L’ancien Chief Technical Officer (CTO) a repris du service au sein de Mauritius Telecom (MT), après avoir soumis sa démission le 19 juillet, dans le sillage de l’intervention physique d’une équipe indienne à la Cable Landing Station de Baie-du Jacotet, le 15 avril. Un exercice au cours duquel il était présent. Il sera Chief Service Officer, dès aujourd’hui.

La veille, soit mardi, le nom de Yagianath Rosunee circulait pour occuper le poste de CTO de MT. La nomination a été ébruitée en interne et devait être confirmée par la nouvelle direction. Yagianath Rosunee, considéré comme proche d’un membre du conseil d’administration, est au sein de MT depuis bientôt 37 ans et occupe le poste de Head Wholesale Markets. Yagianath Rosunee sera finalement Acting CTO, d’après le communiqué émis par MT hier soir.

En 24 heures, les choses ont évolué. Dans un premier temps, en fin de matinée d’hier, le retour de Girish Guddoy était évoqué à la Telecom Tower. Ce fut une surprise, d’autant que la nomination de son remplaçant n’a pas été immédiatement faite en interne. Mais des tractations ont permis de réintégrer Girish Guddoy comme Chief Service Officer, alors qu’il a démissionné le 19 juillet dans le sillage d’une lettre soumise au secrétaire au Cabinet et président du conseil d’administration de MT d’alors, Nayen Koomar Ballah, confirmant qu’il n’y a pas eu intervention physique. Cela avant de se contredire en envoyant un «statement of events» et un rapport technique au Chief Executive Officer (CEO) par intérim de MT, Michel Degland, qui a confirmé la «data capture».

Au sein de MT, on explique que la période du préavis n’étant pas arrivée à échéance, Girish Guddoy a repris sa lettre de démission. Mais le conseil d’administration avait déjà pris note de la démission et les procédures étaient enclenchées pour désigner le prochain CTO. Des sources parlent de «deal» conclu pour que le CTO revienne vu son «track record» et du fait qu’il n’ait pas causé de vague après son départ, contrairement à l’ex-CEO Sherry Singh. Mais il est acté que Girish Guddoy a réintégré MT. Il est connu pour avoir travaillé sous la houlette de Kapil Reesaul, qui a pris ses fonctions de CEO lundi. Hier, des sources parlaient d’un retour négocié du CTO afin de torpiller Sherry Singh qui a fait des révélations sur la «data capture» autorisée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Les syndicats au sein de MT sont divisés, entre les pro-Sherry Singh et ceux qui sont pro-gouvernement. Dans un camp comme dans l’autre, la nomination de Kapil Reesaul passe bien, car il a rassuré les emplois et ouvert le dialogue. Mais le retour de Girish Guddoy passe mal à cause du flou sur la nomination du CTO. D’autant plus qu’il détient, entre autres, la clé de l’intervention du 15 avril à Baie-du-Jacotet, mais n’a pas été encore convoqué pour l’enquête ouverte par le Central Criminal Investigation Department, après la plainte de Pravind Jugnauth contre Sherry Signh.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x