Variole du singe: Maurice sur ses gardes

Avec le soutien de
(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration)

L’organisation mondiale de la santé a déclenché son plus haut niveau d’alerte afin de contrôler la variole du singe. Pas moins de 80 pays sont touchés. À Maurice, le ministère de la Santé se montre prudent et a entamé des démarches obtenir le vaccin.

Les mesures de sécurité sanitaires ont été renforcées à l’aéroport et au port, soutient le Dr Ashwamed Dinassing, directeur des services de santé. «Tous les passagers qui arrivent sont soumis à une prise de température. On leur remet une brochure sur cette maladie.» Ils doivent remplir le formulaire donné, en précisant s’ils ont un ulcère sur leur corps. «Si oui, ils seront tout de suite pris en charge. On leur fera des tests car des médecins seront à l’aéroport.» Si les examens s’avèrent positifs, le passager sera immédiatement conduit à l’hôpital ENT, à Vacoas, où une unité a été mise en place. «Il y sera pour 21 jours. Les inspecteurs sanitaires se rendront chez les personnes qui sortent des pays africains où l’on peut avoir la malaria. Lors des tests, ils pourront poser quelques questions liées à la variole.»

Les passagers qui s’aperçoivent qu’ils ont eu des boutons doivent appeler la hotline dont le numéro figure sur la brochure pour informer le service de santé. «Grâce au test PCR que nous avons pour cette maladie, nous pouvons le faire localement. C’est plus rapide pour les résultats.» Pour la vaccination, le pays ne compte pas lancer une campagne comme celle du Covid-19. «Toutes les personnes qui ont fait le vaccin contre la variole ont moins de risque d’être infectées.»

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x