ENSEMBLE contre le régime JUGNAUTH

Avec le soutien de
L’ex-CEO de Mauritius Telecom lors de sa rencontre, notamment, avec le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, et l’activiste Bruneau Laurette, hier.

L’ex-CEO de Mauritius Telecom lors de sa rencontre, notamment, avec le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, et l’activiste Bruneau Laurette, hier.

Sherry Singh souhaite que tous les opposants au gouvernement trouvent une date commune pour une manifestation «qui mettra le feu à Lakwizinn»… En attendant, le leader des Mauves a annoncé la couleur dimanche, lors de l’assemblée des délégués, au Plaza, à Rose-Hill. Paul Bérenger a fait comprendre qu’il faut s’attendre à des développements politiques dans les jours et semaines à venir. 

Interrogé à ce propos, le leader adjoint du Mouvement militant mauricien (MMM), Ajay Gunness, soutient qu’il est clair qu’on se dirige vers d’importantes étapes. Il confie qu’une rencontre est prévue entre Xavier Duval, Paul Bérenger et Navin Ramgoolam aujourd’hui. Une alliance est-elle d’actualité ? Non. Mais selon les informations, il s’agirait, dans un premier temps, de trouver collectivement une date commune pour la tenue d’une marche élargie pour réclamer le départ du gouvernement, pratiquement deux ans après la marche historique du 29 août 2020, dans les rues de Port-Louis. 

Est-ce donc une manière de trancher entre la date du 7 août (annoncée par Bruneau Laurette) pour une marche de protestation pacifique et le 12 août comme annoncée par le leader du Parti travailliste (PTr), Navin Ramgoolam, après concertation avec celui du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), Xavier-Luc Duval et du MMM, Paul Bérenger, et dans un deuxième temps avec Arvin Boolell. 

Au MMM, comme au PMSD, il faudrait certes rallier au maximum, et si la présence de Sherry Singh passe, en revanche, celle de Bruneau Laurette demeure un os dur. Mais il ne faudrait pas se tromper d’objectif : «Il s’agira surtout de trouver un terrain d’entente pour la manifestation mais aussi pour d’autres activités qui seront organisées prochainement. Tout le monde dans l’opposition veut libérer le pays de cette alliance gouvernementale. La scène politique évoluera rapidement.» 

Quid de Roshi Bhadain dans ce scénario ? Ajay Guness souligne que le MMM a pris note de la décision des délégués du Reform Party, samedi, qui préfèrent un avenir premier ministériel pour Roshi Bhadain. Ces derniers ont voté majoritairement pour que le parti aille seul aux prochaines élections, avec 60 candidats. Notre interlocuteur pense que Roshi Bhadain fera part de sa posture lors d’une rencontre avec les autres leaders de l’entente de l’Espoir, prévue aujourd’hui également. 

Quant au Rassemblement Mauricien (RM) de Nando Bodha, le leader adjoint du MMM souligne qu’il fait partie toujours de l’entente de l’Espoir et qu’il souhaite qu’il y reste. Pour le parti du coeur luimême, Ajay Guness laisse entendre qu’après l’assemblée des délégués, d’autres activités sont prévues dans les prochaines semaines. 

Après sa rencontre avec Sherry Singh hier matin, Navin Ramgoolam en a eu une autre avec des cadres de son parti. Le président du PTr, Patrick Assirvaden, déclare que les discussions étaient surtout axées sur la manifestation qui, selon lui, se tiendra le vendredi 12 août. «Nous avons élaboré un plan et je peux vous dire que déjà, jeudi prochain, le PTr rencontrera des agents de plusieurs circonscriptions et des représentants d’organisations civiques en vue de cette marche de protestation.» Une réunion qui se tiendra aux Salines en présence du leader des rouges, très probablement. 

En attendant, le président du PTr évite lui aussi de parler d’alliance, car selon ses dires, c’est probablement le 28 août, jour de la tenue du congrès des Rouges, au Trianon Convention Centre, que les agents et délégués auront une meilleure visibilité des intentions politiques de Navin Ramgoolam. Ce jour-là, il y aura le renouvellement de l’exécutif et on s’attend à ce que plusieurs membres, surtout des jeunes, fassent entendre leur voix. 

L’un d’eux pourrait être Daneshwar Damry, surtout après la boutade lancée par Navin Ramgoolam la semaine dernière à l’intention de Pravind Jugnauth, qui avait cité son nom, alors qu’il répondait à une question parlementaire sur son évacuation sanitaire. «Daneshwar Damry sera prochainement député», avait lancé Navin Ramgoolam…

Le «pèlerinage» de Sherry Singh…

Sherry Singh a tout d’abord rendu visite à Navin Ramgoolam, à la rue Desforges.

Sa matinée a été des plus chargées, hier. L’ancien Chief Executive Officer (CEO) de Mauritius Telecom (MT), celui qui a ouvert toute grande la «sniffinggate», a tenu à rencontrer des leaders des partis politiques et l’activiste Bruneau Laurette. Le but : trouver une date commune pour la manif anti-gouvernement et surtout, anti-Pravind Jugnauth… Sherry Singh a tout d’abord pris la direction de la rue Desforges, où il a rencontré Navin Ramgoolam, à son bureau. La discussion avec l’ancien Premier ministre aura duré 45 minutes. À sa sortie, accompagné de son garde du corps, Sherry Singh affichait le sourire. «C’est la première fois que je rencontre Navin Ramgoolam mais j’ai été surpris de voir que quelque part, nous partageons la même façon de penser, les mêmes idées. Le pays souffre, le peuple a besoin d’un changement et il est grand temps de mettre de côté nos aspirations politiques. Le combat maintenant est d’ordre citoyen car il faut sauver notre pays», a déclaré Sherry Singh. «Je suis animé par l’esprit patriotique qui consiste à sauver notre pays. Le tsunami est déjà là et on le voit. Il faut maintenant canaliser nos forces», a ajouté Sherry Singh. Peu après sa visite chez Navin Ramgoolam, Sherry Singh s’est rendu au bureau du leader de l’opposition. Celle-ci sera cordiale et les deux hommes, décontractés, se prêteront au jeu des photos devant la presse. La discussion sera courte, mais concrète, si l’on en croit leurs dires. «Nous avons déjà travaillé ensemble pour L’Alliance Lepep. Je tiens à dire qu’il faut écouter Sherry Singh car c’est une personne crédible», a déclaré Xavier-Luc Duval. Tandis que Sherry Singh s’est dit ravi d’avoir trouvé une oreille aussi attentive. «Xavier Duval a toujours été à l’écoute et encore une fois, nous avons pu parler de manière calme. Il a effectué le même constat que moi, c’est-à-dire que le pays a besoin de renouveau, de changement et ensemble, nous pouvons amener ce changement.» Xavier Duval a annoncé, dans la foulée, qu’il y aura une rencontre des différents leaders pour coordonner les actions antigouvernementales. Ce sera à Tranquebar que se déroulera la rencontre entre l’activiste social et l’ancien CEO de MT. Après plus de 30 minutes, un Sherry Singh serein s’adressera aux journalistes, rappelant que c’est la cinquième fois qu’il rencontre Bruneau Laurette. «Après les révélations sur Radio Plus, j’avais reçu des menaces et j’ai sollicité l’aide de Bruneau pour ma sécurité. Pour cette rencontre, nous sommes tombés d’accord sur le fait qu’il est grand temps de trouver une date commune pour allier nos forces. Je ne vais pas m’étaler là-dessus. Je laisse le soin aux différents leaders de discuter entre eux pour trouver la date idéale mais nous sommes sur la même longueur d’onde.» De son côté, Bruneau Laurette s’est dit prêt à mener ce combat national. «Mo péna problem ar personn ni problem pou travay ek personn. Mo pou fer séki bizin fer pou amenn sanzman.» Prochaine destination de Sherry Singh : le bureau du MMM, aujourd’hui, pour une rencontre avec le leader, Paul Bérenger. Puis, ce sera au tour et du leader du Reform Party, Roshi Bhadain.

 


MSM: coup d’envoi des congrès le 12 à Triolet

C’est dans la circonscription n°5, Pamplemousses-Triolet, que le Mouvement socialiste militant (MSM) donnera le coup d’envoi d’une série de congrès qu’il compte organiser à travers le pays. Si le démarrage aura lieu à Triolet, cinq jours après, soit le 17, le MSM sera au n°9 (Flacq–Bon-Accueil). La série prendra fin dans la circonscription du Premier ministre, au n°8 (Moka–Quartier-Militaire). Des dates seront arrêtées pour la tenue des différents congrès, car il faut tenir compte des célébrations religieuses prévues en septembre et octobre. 

Le MSM se prépare aussi à célébrer avec faste son 40ᵉ anniversaire, prévu en avril 2023. D’ailleurs, lors de la réunion du bureau politique, Pravind Jugnauth a mis l’accent sur les célébrations liées à cet anniversaire et n’a parlé ni des élections municipales, ni d’un éventuel remaniement ministériel.


Août: tradition respectée

Trois élections générales se sont tenues en août, notamment en 1967, quand les électeurs ont été appelés à voter pour l’Indépendance. En 1983, les Mauriciens devaient choisir qui de sir Anerood Jugnauth ou de Paul Bérenger allait devenir Premier ministre. En 1987, les électeurs étaient appelés aux urnes pour opter pour la continuité, avec sir Anerood Jugnauth comme Premier ministre, en alliance avec le PTr et le PMSD. 

En août 1990, Vishnu Lutchmeenaraidoo claquait la porte du MSM après l’arrivée du MMM au gouvernement. Le 18 août 1993, Paul Bérenger était révoqué comme ministre des Affaires étrangères et plusieurs parlementaires du MMM quittaient le gouvernement. Le 11 août 2000, le Parlement était dissous après que deux ministres du gouvernement de Navin Ramgoolam, Kishore Deerpalsingh et Vishnu Bundhun, ont été priés de prendre la porte de sortie. Les élections ont été organisées un mois plus tard. 

À noter qu’avant les législatives de novembre 2019, il y avait eu le dépôt de candidatures le 17 août dans la circonscription n°7, Piton-Rivière-du-Rempart, en vue de la partielle visant à remplacer le ministre démissionnaire, Vishnu Lutchmeenaraidoo. Mais déjà, Pravind Jugnauth savait qu’il allait dissoudre le Parlement quelques semaines après, pour organiser des élections du 7 novembre. 

Que se passera-t-il en ce mois d’août 2022 ? Atann nou gété…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x