L'express leaks du dimanche 24 juillet au vendredi 29 juillet

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Publicité
Publicité

Retournement de veste

Deux associations socio-culturelles, qui avaient l’habitude de chanter les louanges du MSM, ont retourné leur veste. Elles ont animé des réunions au cours desquelles elles ont critiqué vertement le gouvernement. D’autres sont en contact avec le PTr, histoire de raccommoder des liens. Est-ce un signe des temps ou un ‘investissement’ en attendant les dividendes ?

Démissions «pending»

Les rumeurs de démissions qui courent depuis 15 jours relèveraient surtout du «wishful thinking», selon un ministre. Qui avoue tout de même qu’il est embarrassé par le sniffinggate, aussi appelé le Watergate mauricien, car l’item n’a pas été discuté au Cabinet. C’est à travers la presse qu’il a découvert des éléments «troublants». Il attend la suite des événements pour décider de son avenir, confie-t-il.

Le mauvais calcul de Hurreeram

L’intermédiaire qui a cru bon d’encourager le ministre Bobby Hurreeram à éviter le face-à-face avec Nawaz Noorbux (que ce soit à Radio Plus ou à l’express) et d’aller seul chez Top FM, s’en mord les doigts. Le ministre Hurreeram a eu fort à faire vendredi avec un Habib Mosaheb qui ne l’a pas ménagé, que ce soit sur le sniffing de Baie-du-Jacotet, les constructions en cours à Agalega, le downgrade de Moody’s, la classification des zones inondables, entre autres dossiers chauds. Constat d’un membre influent du gouvernement : il n’aurait jamais dû lancer de défi, ni aller sur un plateau en n’étant pas préparé. «O lié li finn al défann gouvernman, linn koul nou davantaz !»

Chancelleries en quête d’infos

Deux investisseurs du réseau SAFE ont réclamé des informations à une chancellerie sise à Floréal. Ils veulent savoir ce qui a été prélevé lors des deux minutes de «data capture» sur 10 des 21 liens Internet de Mauritius Telecom. Les non-dits du Premier ministre lors de son message à la télévision ont accentué les inquiétudes au sein des chancelleries. Si certaines comme celle de l’Afrique du Sud ou des États-Unis ont publiquement exprimé leur position sur cette gravissime affaire, d’autres ont choisi d’être plus discrètes, ou secrètes, dans leur quête de réponses ou de compréhension. Ainsi, des journalistes ont été contactés par rapport aux documents et détails rendus publics (comme les 13 minutes requises durant l’exercice du 15 juillet par lien), qui apportent des éléments d’analyse.

18 mois après

Plusieurs auditeurs de Top Fm ont été surpris d’entendre le ministre Hureeram sur les ondes. Cela fait 18 mois qu’aucun membre du gouvernement ne s’était pas exprimé sur Top Fm. Hureeram a refusé un face à face avec Nawaz Noorbux (défi que le ministre lui-même avait lancé) sur le plateau de Radio Plus ou encore sur celui de l’express. Il a choisi, au lieu d’une confrontation avec Noorbux, un entretien «grand format» sur Top Fm.

 

1769

C’est l’impression nombre d’applicants dans une affaire relative au naufrage du Wakashio en Cour suprême. L’affaire, entrée par le cabinet international, Dentons, devrait susciter l’intérêt de plus d’un.

 

Fuite au CEB ?

Comment l’express a pu se procurer une lettre confidentielle du Central Electricity Board. C’est ce que tente diplomatiquement de savoir la direction.

 

Difficile de s’en débarrasser

Un des conseillers d’un ministre fait l’objet de critiques de la part des mandants du membre du gouvernement. Il lui est reproché une affaire immorale. Le ministre, même s’il reconnaît que son conseiller n’a rien fait d’illégal et que c’est une affaire d’ordre privé, continue de subir le courroux de ses mandants. Entre-temps, son problème reste entier car il ne sait toujours pas comment se débarrasser du conseiller.

 

Recule-t-il pour mieux sauter ?

Le problème d’Agalega, il est vrai, n’est pas étranger à l’affaire sniffing-gate. Cependant, ils sont beaucoup à se demander pourquoi n’y a-t-il pas eu de PNQ hier, vendredi. La raison donnée: le discours sur le Finance Bill. Pourtant, c’est cette même opposition qui se plaint régulièrement des séances de questions au gouvernement qui sont annulées. Alors que le gouvernement est acculé après les diverses révélations dans l’affaire de Baie-du-Jacotet, on ne comprend pas cette décision de temporiser ou de passer à autre chose, d’autant que plusieurs ambassades ont exprimé leurs inquiétudes sur la data capture qui a bel et bien eu lieu.

«Pé atann, pa pé trouvé»

Après le PM et ses ministres, envoyés au front pour le défendre, qui déclarent tous comme seule réponse dans l’affaire de sniffing-gate : «atann ou pou gété», voilà que l’ICTA adopte la même position. Beaucoup se demandent pourquoi un seul communiqué n’a pas encore été émis par l’autorité directement concernée par ce scandale ?

 

Trio plus one

La rencontre entre Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval deux fois cette semaine à la rue Desforges fait sourciller. Le fait qu’Arvin Boolell ait été invité à se joindre au trio hier pour finaliser leur manifestation en dit long sur le rôle minimaliste des deux autres leaders de l’Entente de l’Espoir.

 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x