Retour du public au Champ-de-Mars: un partant oublié derrière les stalles

Avec le soutien de
Une journée en demi-teinte où tout n’est pas encore disponible au Champ-de-Mars.

Une journée en demi-teinte où tout n’est pas encore disponible au Champ-de-Mars.

La 6e journée de courses, disputée hier, a été intéressante à plus d’un titre. D’abord, avec le retour du public au Champ-de-Mars avec l’allègement des restrictions sanitaires dans le pays, mais également pour la situation inimaginable qui s’est produite au départ de la deuxième course.

Ils étaient cinq prétendants, mais au final ils n’ont été que quatre à disputer l’arrivée. La «faute» à Digital Fortress, ou plutôt au juge du départ, qui a libéré les autres coursiers avant même que le pensionnaire de l’écurie Jones n’ait pu intégrer sa stalle. Le board des commissaires, sous la présidence de l’Indien Riyaz Khan, a bien évidemment ouvert une enquête et a entendu le starter, en l’occurrence Ravi Rawa.

Les Racing Stewards ont conclu à un breach of protocol, mais ils comptent bien revoir à nouveau Ravi Rawa dans les jours qui viennent, de même que les dirigeants du horse racing organiser du jour, People’s Turf PLC (PTP). La journée d’hier a vu un autre coursier déclaré non-partant, à savoir Footy Goal (7e course) car sa stalle ne s’est pas ouverte au même moment que ses adversaires. Une situation qui s’est déjà produite par le passé et à laquelle PTP devra également répondre.

Sinon, le Champ-de-Mars recommence à vivre normalement avec le retour du public sur l’hippodrome, environ 18 mois après que la dernière épreuve compétitive s’est disputée devant une assistance. La reprise a été, certes, timide, mais la situation est appelée à évoluer dans les semaines à venir, le temps que les turfistes reprennent leurs anciennes habitudes.

Ils étaient malgré tout un bon nombre, petits et grands, à faire acte de présence, hier. Au niveau de la sécurité, PTP a veillé au grain en délimitant bien l’espace autour de ses premises. Le public turfiste ne pouvait ainsi avoir accès au-delà du rond-point dit du jet d’eau à l’intérieur de la piste tandis que le tronçon de la rue Eugène Laurent, qui débute devant le MTC jusqu’à la résidence de la famille Gujadhur, a été fermé à la circulation.

L’accès à l’enceinte du MTC était restreint, mais quelques boxes ont malgré tout trouvé preneur. Les membres d’une écurie déplorent toutefois le fait que la loge qui leur a été attribuée se trouvait carrément derrière les grandes structures en métal mises en place par PTP pour assurer la couverture de la journée. Du coup, ils n’ont pas eu d’autre choix que de monter sur le toit du bâtiment pour pouvoir apprécier le spectacle !

La Plaine, qui d’habitude grouille de monde, faisait quelque peu triste mine hier. Et pour cause: ils n’étaient qu’une poignet de bookmakers à avoir repris leurs activités. Idem pour les restaurateurs, mais les habitués du jeu pike ont pu s’adonner à leur passion. Un weekend de courses est prévu la semaine prochaine, organisé par la MTC Sports & Leisure Ltd. Gageons que la situation sera revenue à la normale d’ici là.

Levée des restrictions sanitaires : «Lekours largé» pour le public

Les coups de sabots sur le sol pendant que des cris d’hommes, brandissant des bouts de papiers, retentissent des deux côtés de la piste. Cette scène n’a pas été vue au Champ-de-Mars depuis mars 2020.

Plus de 3 000 personnes se trouvaient sur l’hippodrome. Comme un seul bookmaker était de service, les gens se bousculaient pour pouvoir parier avant le départ des courses. Des «rekoumanse la!» sur un ton agacé se faisaient entendre de temps en temps.

Alors que certains boudaient les files d’attentes du bookmaker, d’autres tentaient leur chance ailleurs. En effet, les traditionnels jeux de fléchettes étaient à l’honneur. «Dan lekours samem ti pli mank mwa. Mo’nn vini zis pou sa mwa» confie Suraj. Côté nourriture, les marchands n’ont pas vraiment répondu à l’appel. Un marchand de briyani opérait en solitaire. Pas de nouilles, ni de boulettes pour les ventres affamées.

Cette première journée de courses avec le public en présentiel a été plutôt réussi. Malgré les pluies passagères qui ont un peu joué les trouble-fêtes, beaucoup de personnes y étaient et malgré la levée du port du masque, ils étaient bien plus nombreux masqués, mais le coeur heureux de pouvoir à nouveau marcher près de ses pistes dont l’histoire évolue…

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x