Radiation de l’accusation provisoire: Sandeep Moneea et son épouse sont soulagés

Avec le soutien de
Sandeep Moneea et son épouse Rekha peuvent enfin respirer.

Sandeep Moneea et son épouse Rekha peuvent enfin respirer.

L’accusation provisoire de «Conspiracy to commit larceny», qui pesait sur les épaules de Sandeep Moneea, a été rayée mardi. C’est son avocat, Me Rama Valayden, qui avait déposé une motion en ce sens. Et mardi matin, un représentant du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) a informé le tribunal de la décision du DPP.

Sandeep Moneea a vu sa vie basculer une deuxième fois, le 19 avril dernier, quand des enquêteurs de la Major Crime Investigation Team ont débarqué sur son lieu de travail pour l’arrêter. Il a passé deux nuits en cellule et a obtenu la libération conditionnelle, le 21 avril. Depuis, le couple Moneea est sur le qui-vive. «Ena dimounn ki ti pé get moi enn lot regard, zot dire enn kout inn arrete li, deuxieme kout aussi inn arrete li. Ena certains proches kinn pran distans ek inn komans ignore moi», raconte Sandeep Moneea. Cela n’a pas été facile pour lui comme pour son épouse, Rekha. Cette dernière se rendait chaque jour au travail en se demandant ce qui allait arriver à son époux qu’elle a toujours soutenu. «Zordi mo soulagé», précise cette habitante de Petit Raffray.

Cette dernière explique qu’ils peuvent maintenant reprendre le cours de leur vie. «Sa chapitre Michaela Harte inn ferme aster. Aster nu kapav marser librement». Elle raconte que son époux était quelqu’un qui aimait la vie. C’est en décembre 2010 que le couple s’est marié et à peine un mois après, Sandeep Moneea a été arrêté. «La police a fait de mon époux un bouc émissaire. Son arrestation a fait basculer notre vie de jeune couple et nos rêves et projets se sont écroulés subitement. Nou la vie ti vinn enn matyr. Mais mo pu continuer prier pou ki retrouve vrai coupab Michaela Harte pour ki li kapav repose en paix», déclare Rekha Moneea, qui peine à contenir ses larmes.

«Enn bondié»

Quoi qu’il en soit, le couple est certain d’une chose, la vérité finit toujours par triompher. Ils ont énormément prié pour que la justice prime, et aujourd’hui, cette victoire, Sandeep Moneea, la dédie à son avocat, Me Valayden.

«Rama Valayden inn rant dan nou lavi kouma enn bondié. Li enn avocat pou lepep, pou bane ti dimounn». Ce quinquagénaire remercie aussi son épouse, qui a toujours été à ses côtés, faisant face aux moments les plus durs de sa vie, ainsi que ses proches et le DPP pour sa décision de rayer l’accusation provisoire.

«Deuxieme fois mo fer face à enn accusation suite à enn allegation. Premier fois, li ti après ki star witness Raj Theekoy implik moi ladan, deuxieme fois li ti apres enn build-up story de bann enketer ki dir ki Dassen Narayanen inn implik moi. Zordi se enn gros poids ki pe sorti dan mo lavi. Mo pe recommans construire li petit à petit. Depi 2011 ziska 2022, monn viv dan enn frayer. Se enn harcelement ki bane enqueteur inn fer ar moi», affirme Sandeep Moneea.

Selon les enquêteurs de la Major Crime Investigation Team, qui étaient chargés de faire la lumière sur l’affaire Michaela Harte, Dassen Narayanen aurait impliqué Sandeep Moneea lors de ses interrogatoires, chose que nie le principal concerné. Dassen Narayanen a raconté qu’une grosse somme d’argent lui avait été proposée pour impliquer le quinquagénaire, mais qu’à aucun moment, il ne l’a fait.

La police reprochait à Sandeep Moneea d’avoir donné des instructions à Dassen Narayanen pour qu’il lui remette les clés de la chambre d’hôtel où résidait le couple Harte/McAreavey. En 2011, Sandeep Moneea avait également été poursuivi aux Assises pour le meurtre de la jeune enseignante irlandaise et il avait été blanchi.

Cet habitant de Petit Raffray fait un appel au commissaire de police, Anil Kumar Dip et lui demande d’initier une enquête sur les enquêteurs chargés de l’affaire Michaela Harte. «Commissaire de police li enn dimounn intelligent ek committed. Mo lance li enn appel pou li fer enn lenket lor sa bann enketer ki ti pe fer lenket la, parski deux fois dans la cour, Dassen Narayanen inn dir ki bannla inn propose li bribe pour ki li implik moi. Sa bann enketer la pa fer honneur la force policière sa ek CP bizin pran action kont zot. Bizin tir sa bann pomme damour pourri dan la force policière», précise Sandeep Moneea.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x