Sherry Singh: «Mo pa enn so bann chatwa»

Avec le soutien de

Deux heures d’émission en direct. Des piques, de l’ironie et une explication pas totalement convaincante des raisons de sa démission. Sherry Singh en quelques phrases :

●«Mo ti gagn Rs 500 000 comme salaire de base et au bout de sept ans linn vinn Rs 580 000. Mo gagn enn allowance lesans e osi telefonn. Li fer Rs 700 000 par mois. Sa osi mo panse mo underpaid»

● «Récemment la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est, qu’il y a quelques semaines, le PM m’a appelé pour me dire de faire quelque chose d’illégal contre l’intérêt de Mauritius Telecom, contre les citoyens, et certains pays amis. J’ai refusé d’autoriser à ce qu’un third party étranger installe des équipements à MT pour contrôler le trafic Internet du pays.» 

● «An 2005, kan inn gagn bate, monn dibout akote li, pou built up so zimaz.» 

● «Je ne marche pas ni ne vais marcher avec un parti si cette personne n’a pas de vision pour le pays. Aussi, il faut savoir ce dont le peuple a envie. Je vais descendre sur le terrain pour parler avec le peuple. Il y a une envie de changement. Nou pou bizin lev ene tsunami. Kouma pou fer li, mo pa kone.» 

● «Mo pena enn lakor avek personn ni personn pann kontakte mwa.» 

● «Zame mo pann zwenn Navin Ramgoolam.» 

● «Bruneau Laurette, je l’ai déjà rencontré. Sa compagne est ma maquilleuse. Cela pose problème au MSM.» 

● «Quand j’étais à Air Mauritius, j’ai proposé qu’on mette la compagnie en administration volontaire pour ne pas perdre la compagnie. Lorsqu’il fallait prendre des décisions pour réduire le personnel, les syndicats, l’administrateur, les employés ont consenti à des efforts. Mais il y avait une liste pour réduire le personnel de 50 % ; cette liste faisait mention des affinités politiques des employés à licencier. Nous avons refusé cela.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x