Levée des restrictions sanitaires: les masquent tombent deux ans plus tard

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth s’adressant à la nation, hier.

Pravind Jugnauth s’adressant à la nation, hier.

En ce qui concerne le masque, plus besoin de le porter, sauf dans certaines espaces «à risque» et dans les transports en commun, tels autobus, métro et taxis. «Il demeure aussi obligatoire dans les hôpitaux, les cliniques privées, les pharmacies, les consultations médicales et dentaires, les maisons de retraite, les institutions accueillant des personnes vivant avec un handicap, ou encore au port et à l’aéroport», affirme le Dr Zouberr Joomaye, qui siège sur le High Level Committee sur le Covid-19, qui s’est réuni hier. Il recommande cependant aux personnes de 60 ans et plus, ou encore celles ayant des comorbidités de continuer à le porter. 

Par ailleurs, les rassemblements publics et privés, les concerts, ou encore les pique-niques à la plage sont de nouveau permis. Les boîtes de nuit pourront rouvrir leurs portes et les turfistes pourront se rendre au Champ-de-Mars. D’ailleurs, au niveau du MTC-MTCSL, on accueille forcément la réouverture de l’hippodrome au public avec un certain soulagement. Mais on ne souhaite pas commenter davantage la question, du moins pas tant que le comité de direction ne se sera pas réuni pour étudier toutes les implications. Nous avons tenté d’obtenir une réaction de la part de Khulwant Kumar Ubheeram, de People’s Turf PLC, mais sans succès. 

Toutefois, les autorités en appellent à la responsabilité de tout un chacun face au virus qui est toujours présent, a indiqué Pravind Jugnauth. «Le nouveau variant est moins dangereux mais plus contagieux. Il faut que chacun assume ses responsabilités», a-t-il déclaré. Le Premier ministre est revenu sur les deux dernières années difficiles que le pays a traversées et en a profité pour remercier les frontliners pour le travail sans relâche. Il a également eu une pensée pour tous ceux qui ont perdu le combat contre le Covid-19. 

La vaccination reste une arme contre ce virus, a en outre rappelé le chef du gouvernement, tout comme le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, qui est également intervenu lors d’une émission télévisée. «La vaccination a son importance car elle permet de réduire la gravité de l’impact du virus.» Pour les personnes non vaccinées, elles auront désormais accès aux gymnases. «La vie peut reprendre son cours, mais il ne faut pas oublier que le Covid n’a pas disparu et qu’il circule toujours.» 

Qui du protocole pour ceux qui contractent le virus ? «Ils doivent toujours s’auto-isoler pendant sept jours, mais s’ils se sentent mieux au bout de trois ou quatre jours et avec une certification d’un médecin attestant du fait qu’ils n’ont plus le Covid, ils peuvent reprendre le travail», a conclu le Dr Joomaye sur la MBC. 

Contacté par la suite pour un complément d’information, celuici nous a fait savoir qu’il n’est plus exigé des membres du public d’être vaccinés pour accéder à certains lieux comme les écoles, les bureaux administratifs du gouvernement sauf les centres de santé. Donc, ce relâchement ne concerne pas seulement les gymnases. 

Mais le personnel se doit d’être vacciné, nous dit le Dr Zouberr Joomaye, «y compris le personnel des restaurants et hôtels, comme c’était le cas sous la Quanrantine Act». 

Comme nous l’avons écrit en page 5, dans «la rhétorique du vaccin», page cependant partie à l’impression avant l’annonce du Premier ministre : que chacun assume ses responsabilités dorénavant…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x