Accident du constable Purgaus | le conducteur du camion: «mo ti an pann mwa !»

Avec le soutien de
Le constable Purgaus  a percuté l’arrière d’un camion en panne samedi dernier. Le conducteur du poids lourd est provisoirement accusé de coups et blessures involontaires…

Le constable Purgaus  a percuté l’arrière d’un camion en panne samedi dernier. Le conducteur du poids lourd est provisoirement accusé de coups et blessures involontaires…

Le constable suspendu, qui a percuté, le week-end dernier, un camion en stationnement sur l’autoroute à Riche-Terre, est toujours hospitalisé et n’a pas pu donner sa version des faits. En attendant, le conducteur est accusé de… coups et blessures involontaires et a été libéré sous caution. Nous lui avons parlé.

Le constable Baboo Ekantisingh Purgaus, 35 ans, habitant Morcellement-St-André, qui était affecté à la CID de Terre-Rouge, est suspendu de ses fonctions. Il est provisoirement accusé de torture by public official, dans le sillage de l’apparition des vidéos de tortures perpétrées par des officiers de police. Le samedi 18 juin, vers 11 heures, sa moto a percuté un camion en panne sur la voie gauche de l’autoroute, à Riche-Terre, à proximité de la stationservice Engen. Grièvement blessé à la tête et aux poumons, Baboo Ekantisingh Purgaus avait été admis aux soins intensifs de l’hôpital SSRN à Pamplemousses. À vendredi soir, il était toujours hospitalisé et n’était pas en mesure de donner sa version des faits, la police n’ayant pas encore reçu l’aval des médecins.

Cependant, ce qui a attiré l’attention de plus d’un et choqué d’autres, c’est le fait que le chauffeur du poids lourd a été arrêté par la police et accusé provisoirement de coups et blessures involontaires…. alors que son véhicule était en panne et que c’est la moto du constable qui l’a percuté de l’arrière. Comment cela se fait-il ?

Le conducteur du camion, un habitant de Highlands âgé de 51 ans, explique d’ailleurs qu’il avait eu un souci avec son véhicule peu avant ; il avait placé le triangle d’avertissement et quitté les lieux pendant un bref moment. Quand il est revenu, il a vu l’accident et a appris que Purgaus ne faisait pas preuve de prudence et ne regardait même pas la route, entre autres, selon des témoins. Rappelons que le policier avait été libéré sous caution le jeudi 16 juin et le jour de l’accident, selon nos informations, il revenait des Casernes centrales, où il devait déposer son uniforme et ses équipements.

Le conducteur du camion a été arrêté par des policiers du poste de Terre-Rouge avant d’être traduit à la Bail & Remand Court où il a été libéré contre caution. Sollicité dans la semaine, il confie qu’il est toujours très bouleversé par cet événement et qu’il ne comprend pas comment ni pourquoi il a été arrêté par la police. «Mo latet fatigé ek sa. Bien difisil pou rekoz lor la. Mo ti an pann mwa !» A-t-il décidé d’une marche à suivre ? Que fera-t-il ? Il ne sait pas encore mais il a retenu les services d’un avocat.

«Mo latet fatigé ek sa. Bien difisil pou rekoz lor la.»

Pour rappel, les collègues de Purgaus, soit l’inspecteur Kailash Derochoonee, le sergent Poonith Reedoye, dit Badal, et le constable Kirteewansingh Gokhool, ont également recouvré la liberté conditionnelle vendredi, après avoir fourni chacun une caution de Rs 20 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 100 000 au tribunal de Pamplemousses. Leur nouvelle comparution est prévue le 24 janvier 2023.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x