L'express leaks du dimanche 19 juin au vendredi 24 juin

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Publicité
Publicité

Des hommes coursiers

Plus d’un ont été surpris par la scène. L’appareil pour la photo-finish a été recalibré, mais à la place des chevaux, des hommes couraient et remuaient la tête. Heureusement qu’ils n’ont pas sorti la cravache.

Silence dans les rangs !

Trois commissaires et un DCP ont tous, à un moment ou un autre, été concernés par la lettre de l’ex-épouse de Reedoye ou de la clé USB. Mais tous insistent pour dire qu’ils ne s’étaient même pas enquis de l’affaire. Et pourquoi nient-ils ? On ne le sait. Au cas où ils avaient reconnu être au courant de l’affaire de tortures, nous dit-on aux Casernes centrales, on verrait mal le Premier ministre déclarer n’en avoir pas été informé par le commissaire lors de leur briefing quotidien. Or, le seul officier qui semble ne pouvoir se prévaloir de ce «pa mwa sa, li sa» généralisé, l’ASP Kokil, ne veut pas parler car, tenez-vous bien, il conteste l’enquête de la police. Alors que lui-même avait d’abord pris le dossier et ne l’avait pas transmis à l’IPCC ! Et s’il ne parle pas, on ne saura pas s’il a fait remonter l’affaire et à qui et si ce dernier a, à son tour, mis le commissaire de police au parfum et qui en a parlé au PM. La boucle est bouclée, si l’on peut dire.

L’abattoir étêté

L’abattoir de Roche-Bois se retrouve sans chef depuis quelques mois à la suite du départ à la retraite des numéros 1 et 2. Depuis, ce sont les saisonniers qui font la pluie et le beau temps. La direction a été alertée par rapport à l’absence de direction. 

La cuisine et l’arrière-cuisine

Il y a le cercle très rapproché et les autres plus larges dont les membres veulent se joindre au pôle de décisions. Tous ces membres se disputent constamment une bonne place, même au sein des grandes institutions de l’État où ils sont nommés. Dans cette situation, une véritable paranoïa s’est installée. Et l’on se méfie l’un de l’autre. 

Mauvaises affaires

Ce bétonneur très proche du régime et qui collectionne les contrats, les terrains de l’État et les gros emprunts auprès des banques d’État, se retrouve en grandes difficultés financières. Et ce, malgré toutes ces générosités qui lui ont été consenties. Ce qui fait dire qu’il est vraiment un piètre gestionnaire. Ces banques s’inquiètent maintenant de se retrouver avec de grosses ardoises et des actifs surévalués. Mais comme le dit un employé d’une de ces banques, «Il fallait s’y attendre. Pourquoi pleurer maintenant ?» 

Ministre qui cherche ailleurs

Ce ministre ne rate aucune occasion pour dire son amour du pays et son dévouement au peuple mauricien. Cependant, il a déjà en tête de changer de patrie et d’allégeance au vu d’un changement de gouvernement. Il a déjà acquis un grand appartement dans une ville de l’hémisphère nord, ville classée parmi celles où il fait bon vivre et où les ministres «don’t pour money down the drains». 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x