Vaccins: des nombres et des coûts

Avec le soutien de
Les ministres Jagutpal et Ganoo, réceptionnant une cargaison de 500 000 doses de Sinopharm arrivée le 4 juillet 2021.

Les ministres Jagutpal et Ganoo, réceptionnant une cargaison de 500 000 doses de Sinopharm arrivée le 4 juillet 2021.

La nouvelle fait sourciller. Le ministère ougandais de la Santé a ainsi décidé de détruire un lot de 150 000 doses du vaccin Sinopharm, offert par le gouvernement mauricien en mars. Les vaccins sont jugés impropres à l’utilisation après inspection par la National Drug Authority ougandaise, a-t-on appris en fin de semaine. Questions dès lors : qu’en est-il des dons que nous avons reçus nous ? Combien ont coûté ces vaccins, pour lesquels Rs 2 sont pompées sur chaque litre de carburant ?

Depuis  2021, la santé du pays tourne autour de la vaccination. À ce jour, Maurice se vante non seulement d’avoir un des taux les plus élevés de personnes vaccinées et boostées au monde, mais aussi de faire face, si tant est que les chiffres annoncés sont réels, à l’Omicron et ses sous-variants sans trop de dégâts. Revenons sur cette campagne de vaccination et les divers coûts associés. Cela, alors que l’Ouganda a décidé de détruire 150 000 doses de Sinopharm, offertes par le gouvernement… 

Les dons

Le 5 avril dernier, en réponse à une question de Patrice Armance, le ministre de la Santé faisait l’historique des doses commandées et offertes à Maurice depuis janvier 2021. Parmi les dons, figurent 100 000 doses de Covishield offertes par l’Inde, 100 000 doses de Sinopharm offertes par le gouvernement chinois, 5 000 doses venant des Émirats arabes unis, 387 270 doses de Pfizer du gouvernement américain, 50 400 doses de Johnson & Johnson du gouvernement sud-africain, 151 200 doses du même vaccin de la Mastercard Foundation et 200 000 doses de Moderna du gouvernement français. 210 000 doses de Pfizer pédiatriques ont été reçues de l’Angleterre en avril.

 Les achats 

Toujours dans la même réponse, il était aussi question des achats. Maurice a payé pour un total de 2 708 840 doses. On y retrouve 100 800 doses d’AstraZeneca d’Angleterre achetées à travers le programme COVAX, 100 000 doses de Covishield achetées de l’Inde, 200 000 doses de Covaxin, 1 500 000 doses de Sinopharm, 60 000 doses du premier composant de Sputnik V et 60 000 doses du deuxième composant du même vaccin. Le pays a aussi acheté 288 000 doses de Johnson & Johnson et 400 040 doses de Pfizer. Les prix n’ont pas été demandés. Pour les vaccins Pfizer, la commande totale de Maurice était de 999 180 doses et le Dr Kailesh Jagutpal a fait savoir que les 599 040 doses restantes devraient être livrées au troisième trimestre de 2022.

Le coût

Lors de la présentation du Budget 2021- 22, le 11 juin 2021, le ministre des Finances avait déclaré que le gouvernement avait dépensé Rs 550 millions dans l’achat des vaccins. Dans la foulée, il avait annoncé l’introduction d’une taxe de Rs 2 sur l’essence pour financer cet achat. La raison, avait-il précisé, était de maintenir la vaccination gratuite pour tous. Le 26 octobre de la même année, à la Private Notice Question du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, le ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal, avait répondu qu’à cette date, le comité de vaccination avait déboursé Rs 1 milliard pour les vaccins. Ce prix comprenait non seulement l’achat, mais aussi le transport, la chaîne de froid, l’assurance, les inspections et la manutention.

Depuis cette date, les chiffres ont quelque peu évolué. Le 29 mars dernier, à une question du député mauve, Deven Nagalingum, le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, répliquait que la somme de Rs 1,3 milliard avait été déboursée pour l’achat des vaccins uniquement. Il n’avait pas les détails sur le coût individuel des vaccins et avait suggéré au député du MMM d’adresser une question précise au ministère de la Santé pour ces informations. Il avait d’ailleurs donné les mêmes chiffres à Xavier-Luc Duval dans une PNQ qui lui avait été adressée le 5 avril dernier. Mais le 13 mai, lors des débats sur la motion de blâme contre le gouvernement, Alan Ganoo a fait savoir que les vaccins avaient coûté Rs 1,6 milliard au pays.

 Le financement

Revenons au 29 mars et à la réponse de Renganaden Padayachy. Il avait précisé, ce jour-là, que depuis l’application de la taxe de Rs 2 sur l’essence pour financer les vaccins, le National Covid-19 Vaccination Programme Fund avait reçu un montant de Rs 372 937 550 de la State Trading Corporation (STC). Cette somme, avait-il ajouté, avait été intégralement versée au ministère de la Santé. Cependant, à une question de Patrice Armance datée du 30 novembre dernier, le ministre du Commerce avait confirmé, par écrit, ce paiement et avait précisé toutefois que la somme de Rs 216 884 968 était toujours due. Par ailleurs, le 7 décembre dernier, toujours à l’Assemblée, à une question de Mahend Gungapersad, le ministre des Finances avait fait savoir que Rs 130 millions avaient été décaissées du Covid-19 Solidarity Fund pour financer la mise en œuvre du National Covid-19 Vaccination Programme.

 Les dons de Maurice

Lors de la PNQ du 30 novembre dernier, le Dr Kailesh Jagutpal avait fait savoir que le pays avait prévu d’aider plusieurs pays africains en vaccins. Ainsi, Maurice avait offert 50 000 doses de Sinopharm et 60 000 doses de Sputnik V au Rwanda. 60 000 doses de Sinopharm avaient été envoyées au Zimbabwe et 150 000 doses du même vaccin offertes à l’Ouganda.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x