Maxwell Ternel: «Le marché du luxe n’est pas l’apanage des étrangers»

Avec le soutien de
Maxwell Ternel, Managing Director, Property Hunters.

Maxwell Ternel, Managing Director, Property Hunters.

L’immobilier de luxe ne concerne pas que les étrangers, ce segment suscitant également l’intérêt des Mauriciens. D’autant qu’avec les restrictions de voyage et les facilités d’investir dans la pierre, l’on assiste à une tendance qui s’affirme.

Property Hunters est une agence spécialisée dans l’immobilier local qui propose des biens dits de luxe aux Mauriciens. Peut-on dire que ces derniers sont attirés par l’immobilier de luxe ?

L’immobilier a toujours été, et davantage avec la pandémie, une valeur refuge par excellence. La Covid-19 a mis en lumière l’importance de l’habitat qui aujourd’hui devient le logement familial autant qu’un espace de travail grâce au développement du ‘Work from Home’. Par voie de conséquence, l’immobilier devient un placement incontournable. La demande de biens haut de gamme a donc augmenté du fait de ce changement de statut de la maison. Il est primordial de dénicher la perle rare, d’offrir des volumes plus importants et des terrains plus grands, même à des prix élevés. Par extension, cela accroît aussi la demande pour le sur-mesure.

Le marché du luxe n’est pas l’apanage des étrangers ! Un grand nombre de Mauriciens gagnent très bien leur vie, même si la discrétion prime. Un essor poussé par les difficultés à voyager ou encore le Home Owner Scheme introduit l’année dernière. Tout cela a contribué à une année record pour le secteur de l’immobilier.

«L’immobilier est une des réponses à l’inflation mondiale pour les investisseurs en quête de rendement»

Aujourd’hui, le marché économique est sensible et se caractérise par une poussée inflationniste, tant sur les plans local qu’international. Comment le secteur de l’immobilier, notamment celui du luxe, se comporte-t-il face aux facteurs exogènes économiques ?

L’immobilier est une des réponses à l’inflation mondiale pour les investisseurs en quête de rendement. Étant présent dans la sphère immobilière depuis plusieurs années, je peux avancer que «le luxe ne connaît pas la crise» comme le dit l’adage. Toutefois, il est évident que les événements récents et les tensions géopolitiques sur les marchés financiers ont entraîné des changements. Les coûts des travaux, le fret, les délais ont drastiquement augmenté et parfois au péril des entreprises du bâtiment qui ne peuvent plus garantir leurs prix.

Cette poussée inflationniste se couple à notre roupie fortement dévaluée. Cela a été une aubaine pour les investisseurs étrangers aisés qui, malgré la crise, bénéficient de leur «effet devise». De plus, le ‘Premium Visa’ introduit par le gouvernement a eu un impact positif sur cette clientèle qui n’avait pas forcément choisi notre pays au départ. Ce faisant, cela génère des locations à long terme, mais aussi de réelles opportunités d’investissements directs. Nous avons dernièrement traité plusieurs cas dans ce sens, et nous les accompagnons actuellement à finaliser des achats sur le territoire mauricien. De notre côté, cela s’est fait très naturellement, car nous avions depuis le départ axé une majorité de notre activité sur cette clientèle.

Comment Property Hunters se démarque-t-elle sur ce marché spécialisé ?

Des concurrents sur ce si petit territoire, il y en a. Et c’est une bonne chose. J’accueille favorablement la concurrence qui génère une motivation supplémentaire ! Depuis le début, après une profonde analyse du marché, nous avons misé sur certaines lacunes dans le monde de l’immobilier que nous avons transformées en points forts. Chez nous, le client n’est pas qu’un numéro : il est au cœur de nos préoccupations. Je ne le cache d’ailleurs pas : j’ai une ‘obsession’ pour un service client hors pair. Notre entité est d’ailleurs aujourd’hui reconnue pour cela.

Nous comptons parmi nos clients d’importants hommes d’affaires qui aiment la discrétion, et qui travaillent avec nous en exclusivité. Comme vous l’avez souligné, notre expertise se résume principalement au marché local. Nous travaillons également sur notre implémentation sur d’autres territoires afin d’améliorer notre visibilité. Ce projet se concrétisera très bientôt.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x