De l'eau embouteillée Vital trouvée impropre à la consommation

Avec le soutien de

La qualité biologique de cette eau en bouteille produite et vendue à Maurice est pointée du doigt par le Mauritius Standards Bureau (MSB).

L'eau embouteillée a été trouvée impropre à la consommation. Pourtant, le produit est en vente libre dans les différents commerces du pays. Le MSB, qui a effectué des tests sur des échantillons d’eau de Quality Beverages Limited (QBL), a conclu que le produit contient des bactéries et est, par conséquent, impropre à la consommation. La compagnie, une des pionnières dans la commercialisation des eaux minérales, soumet chaque année au MSB des échantillons d’eau pour des tests microbiologiques. Lors des analyses effectuées le  9 juin, les analystes du MSB ont détecté des coliformes, des pseudomonas aeruginosa et de l’eschenririchia coli, soit des groupes de bactéries pouvant peuvent causer des infections à l’homme comme la pneumonie, par exemple. Dans leur rapport, ces analystes ont conclu que les échantillons ne sont pas conformes aux Microbiological requirements.

Nouvelles analyses

Le MSB Council, avons-nous appris, a, lors d’une réunion, pris note de ces analyses mardi. Il y a eu une réunion entre la General Manager, Sandya Boygah, et des cadres du MSB, notamment le chef de l’Unité de qualité, et le General Manager de QBL. Cette dernière a réclamé de nouvelles analyses sur des échantillons qu’il a encore à sa disposition. L’entreprise a été informée que sa licence de Mauricert pourrait  être suspendue. Interrogée, Sandhya Boygah confirme les résultats de ces analyses.  «Nous avons fait ce que nous devions, c’est-à-dire mettre au courant la compagnie des résultats de ces tests et nous avons aussi informé les autorités.» Selon elle, la compagnie devrait agir, c’est-à-dire qu’elle devra venir avec des mesures correctives. Elle ajoute que le MSB envisage d’enlever sa certification Mauricert à cette compagnie. À la question de savoir pourquoi le MSB n’interdit pas la vente de ce produit, la General Manager a répondu que le MSB n’a pas le pouvoir de le faire à part retirer cette certification. Elle a ajouté qu’en raison de la confidentialité concernant le contrat, elle ne peut fournir d’autres détails sur le sujet. Interrogée, la Factory Manager de QBL nous a déclaré qu’elle n’était pas au courant de ce rapport d’analyses et qu’elle doit s’enquérir auprès du MSB. Et lorsque nous lui avons fait savoir qu’elle était présente à une réunion au MSB mardi, au cours de laquelle les faits ont été exposés, elle a répliqué qu’elle n’avait rien à nous dire. Ce n'est que dans la soirée d'hier mercredi 22 juin que QBL a émis un communiqué (Voir plus loin) à cet effet.

Soulignons que selon les provisions légales du MSB de 1993, le Council peut suspendre une licence pour une période maximale de six mois ou peut révoquer une licence avec un préavis de notification de 14 jours.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x