Un avion prend feu lors de son atterrissage à Miami, 3 blessés

Avec le soutien de

Des enquêteurs américains doivent arriver mercredi à l'aéroport de Miami (sud-est) où un avion de la compagnie Red Air a atterri mardi avec un problème de train d'atterrissage, provoquant un incendie et l'évacuation de plus de 120 personnes, dont trois ont été blessées.

Des images relayées par des médias américains montrent l'appareil, un McDonnell Douglas qui venait de République dominicaine, en travers du tarmac, à moitié dans l'herbe, le nez fracassé, tandis que les passagers quittaient précipitamment la cabine d'un côté, de la fumée noire étant visible de l'autre.

L'agence américaine de sécurité des transports, le NTSB, «envoie une équipe d'enquêteurs à Miami après l'effondrement du train d’atterrissage et la sortie de piste aujourd'hui d'un appareil MD-82 à l'aéroport international de Miami», a-t-elle tweeté mardi.

«Le train d’atterrissage avant s'est effondré, ce qui semble avoir causé l'incendie», a indiqué l'aéroport dans un tweet.

«Trois patients ont été transportés dans les hôpitaux à proximité», ont annoncé les pompiers de Miami. Ils précisent qu'ils ont «contrôlé l'incendie et limité la fuite de carburant.»

Le vol L5-203 «a connu des difficultés techniques» à son atterrissage vers 17H45 heure locale (21H45 GMT), a indiqué sur Twitter la compagnie Red Air, une petite compagnie low-cost basée en République dominicaine et lancée en novembre.

Elle précise que 130 passagers et 10 membres d'équipage ont été évacués de l'appareil.

Un porte-parole de l'aéroport a cependant indiqué mercredi à l'AFP que «126 personnes étaient à bord», ajoutant qu'il n'avait «pas le nombre de membres d'équipage».

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x