Training: People’s Turf s’excuse après un faux pas

Avec le soutien de
Le tracteur a été dépêché sur le tard pour permettre le bon déroulement du training, hier.

Le tracteur a été dépêché sur le tard pour permettre le bon déroulement du training, hier.

La piste en sable n’a pas été préparée en amont, hier pour l’entraînement des chevaux au Champ-de-Mars. Le nouvel organisateur des courses y a ensuite remédié. People’s Turf est aux affaires pour ce weekend de courses.

Situation inédite hier au Champ-de-Mars. La séance d’entraînement du matin n’a pu avoir lieu à l’heure convenue, vu que la piste en sable n’a pas été préparée en amont. Ce qui a irrité au plus haut point certains entraîneurs, très soucieux de parfaire la condition de leurs chevaux pour le week-end de courses. La séance a pu reprendre normalement vers 6 h 30. Après ce contretemps, la direction de People’s Turf PLC (PTP) a envoyé un communiqué aux entraîneurs pour présenter ses excuses.

Que s’est-il vraiment passé hier matin ? Il faut savoir que la piste en sable du Champ-de-Mars doit être préparée de manière uniforme avant chaque séance d’entraînement. Surtout lors de celle de mardi, eu égard à l’intensité du travail physique que doivent effectuer les chevaux. Mais c’était sans compter sur le faux bond du préposé de PTP affecté à cette tâche. «Toutes les dispositions ont été prises pour assurer le bon déroulement du training à Port-Louis. Malheureusement, l’un des préposés de la piste n’était pas à son poste ce mardi, ce qui a perturbé les plans de travail déjà établis par PTP. PTP présente ses excuses pour ces inconvénients», peut-on lire dans le communiqué de People’s Turf émis très tôt hier.

Les box de People’s Turf avancent à grands pas.

Quelques entraîneurs n’ont pas manqué de critiquer le «sérieux de PTP» en ce qui concerne «sa prise de responsabilité». «Une situation qu’on n’a jamais connue avec le Mauritius Turf Club», soulignera un propriétaire de chevaux. Ce dernier, au passage, n’a d’ailleurs pas hésité à questionner les mesures mises en place autour de la sécurité :«On a été arrêté par les bouncers avant de pouvoir rejoindre les lieux. Du jamais vu !» commente un autre propriétaire.

Sur place hier matin, le Head de la Horse Racing Division (HRD), Wayne Wood, n’a pas souhaité commenter la bévue de PTP au training face à la presse. Il n’aurait toutefois pas apprécié ce manquement et l’aurait fait savoir à la direction de l’organisateur des courses de ce week-end.

En revanche, certains entraîneurs disent comprendre la situation. «Problem kapav arivé», a-t-on tenté de relativiser. On se réjouit notamment de la démarche de PTP pour avoir réglé le problème «assez vite», permettant, ainsi, au training de démarrer vers 6 h 30. «Pa pou fer mem erer ankor», promet-on chez People’s Turf.

Pour rappel, People’s Turf est aux affaires pour ce weekend de courses. D’où le fait qu’elle ait investi le Champ-de-Mars pour veiller au bon déroulement du training.

Plus loin, au milieu de la plaine, le terrain de l’ancienne Youth Mauritius Football Association accueille un gros chantier. Il s’agit de la construction de 80 box, du style «barn». Ces structures serviront à caser les partants de la journée. Ce qui est salutaire, compte tenu des risques de blessures lorsque les chevaux doivent effectuer une longue marche depuis leur écurie juste avant de courir. Reste à savoir si les 80 box seront prêts avant samedi…

Coopération

Au niveau de la coopération voulue et non voulue, de part et d’autre, entre MTC Sports and Leisure (MTCSL) et PTP, il y a du changement. Il s’avère que la position inflexible, réfractaire à toute association, de MTCSL vis-à-vis de People’s Turf, est en train de changer. Du moins, en ce qu’il s’agit de l’entretien de la piste. Mais c’est toutefois PTP qui souhaite prolonger l’aventure sans l’aide de la MTCSL. En effet, la demande du secrétaire du club, Benoît Halbwachs, de partager les coûts de l’entretien de la piste n’a pas reçu d’écho favorable de PTP. La MTCSL souligne que c’est une décision «peu réfléchie» dans la mesure où une éventuelle carence au niveau du fertilisant ou autre traitement peut avoir des effets désastreux sur le gazon. S’ensuivra, alors, selon MTCSL, un jeu de blâme. MTCSL insiste sur le fait qu’elle a l’expertise et le savoir-faire «depuis 210 ans». Une bonne quinzaine de personnes, considérées comme des spécialistes, travaillent au sein de la pépinière de la MTCSL. Pour un observateur de la chose hippique, l’association non voulue de PTP reflète le désir «de ne pas aider au redressement financier de MTCSL». D’autant plus que SMS Pariaz, au sein duquel Jean-Michel Lee Shim est consultant, ne versera pas sa redevance à la MTCSL pour la 2e journée.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x