Promotion touristique: Rs 11,2 m pour séduire La Réunion

Avec le soutien de

Après les touristes saoudiens, allemands et autrichiens, la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) veut attirer les Réunionnais. Pour redynamiser ce marché, l’Office du tourisme est à la recherche d’un consultant en relations publiques (PR) pour un contrat de Rs 11,2 millions, à partir du 1er juillet.

La pandémie et la fermeture des frontières ont été un défi pour le secteur du tourisme. À cela s’ajoutent des restrictions toujours strictes. Pourtant, l’industrie touristique est une composante essentielle de l’économie. Elle représentait 18,8 % du Produit intérieur brut et 19,1 % des emplois en 2019, période pré-Covid. Quant aux arrivées touristiques, elles se chiffraient à 1 383 488 millions en 2019, avec des revenus s’élevant à Rs 63 milliards.

Pour la MTPA, La Réunion est la troisième source d’arrivées touristiques et le principal marché de proximité. Selon les chiffres communiqués par l’organisme, 40 % de ces touristes reviennent à plusieurs reprises. Pendant la basse saison, la MTPA cible ce marché pour attirer encore plus de touristes vers la destination. Si, en 2015, 143 835 touristes réunionnais ont débarqué à Maurice, en 2019, ils se chiffraient à 137 570. Selon Statistics Mauritius, de jan- vier à mai 2022, seulement 12 998 touristes réunionnais ont visité l’île.

Pour atteindre les objectifs de la MTPA, la firme de PR qui décrochera le contrat devra positionner la destination Maurice comme sûre et sécurisée et qui offre une variété et une diversité d’expériences. Ainsi qu’une destination insulaire de choix pour les vacances et les séjours plus longs, qui a compris l’évolution des métiers du voyage dans le contexte du Covid-19 et qui met le tourisme durable au premier plan.

«Les Réunionnais se sont plaints de la cherté des billets d’avion et des chambres d’hôtels auprès de Steven Obeegadoo.»

En ce qui concerne les liaisons aériennes, trois vols quotidiens sont desservis par Air Mauritius, passant à quatre pendant la haute saison. Air Austral effectue trois vols quotidiens et deux vols durant la basse saison. À noter que les Réunionnais se sont plaints de la cherté des billets d’avion et des chambres d’hôtels auprès de Steven Obeegadoo, ministre du Tourisme, qui s’est rendu à La Réunion en mars afin de convaincre les Réunionnais de revenir à Maurice. Il a demandé à la compagnie aérienne et des hôtels à travers l’Association des hôtels et restaurants de l’île Maurice de revoir leurs tarifs pour rendre la des- tination plus accessible à nos voisins.

En 2021, en marge de la réouverture des frontières, la MTPA avait recruté des firmes de relations publiques dans le but de relancer la destination Maurice. Elle avait employé les services de MMGY Hills Balfour, basée à Londres, pour revoir la destination Maurice sur le marché britannique. Le contrat a été alloué pour un montant de Rs 17 897 400 soit 305 000 livres sterling.

En Inde, les services d’Om Tourism, de New Delhi, ont été retenus pour séduire les touristes indiens. Le coût ? 10 656 000 roupies indiennes, soit Rs 6 287 040 pour une période de 12 mois. La Chine n’était pas en reste car l’organisme recherchait également un consultant en PR pour relancer ce marché.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x