Hippisme │Boycott de la MTCSL: «Une honte !»

Avec le soutien de

La MTC Sports & Leisure Ltd (MTCSL) a organisé sa première réunion de la saison hier, samedi le 11 juin. Cela, après une première tentative plutôt réussie de l’autre organisateur de course qu’est la People’s Turf PLC (PTP) dimanche dernier. Reste que la carte proposée aux turfistes était, pour le moins, maigre. En raison de ce qui est, pour certain, «un boycott» de la MTCSL, alors que pour d’autres, il s’agit d’une «décision pragmatique». La MTCSL pourra- t-elle prolonger l’aventure la semaine prochaine, avec l’avènement du week-end de courses, si les entrées ne font pas le plein ? «Pas sûr !» avoue un membre du Mauritius Turf Club (MTC). 

Qu’on se le dise, il y a une guerre sans merci entre les deux organisateurs. Le MTC, dont la filiale MTCSL organise les courses, a fait savoir, avant le paiement de sa licence, et avant même les débuts de PTP dimanche dernier, «qu’aucun accord ne sera possible» avec cette dernière. Joignant les gestes à la parole, le MTC n’a accordé aucune ‘faveur’ à PTP pour ses grands débuts dimanche dernier. 

La demande d’un droit de passage dans le paddock du MTC a été refusée. De même que le droit d’utiliser la balance pour assurer la pesée des chevaux. La MTCSL devait même pousser le bouchon plus loin en signifiant aux employés, dont les palefreniers, qu’ils n’ont pas le droit de travailler pour un autre employeur. 

Pour un officiel de la MTCSL, la décision de certains entraîneurs de bouder les entrées mercredi «n’est qu’une réponse à la décision de la MTCSL d’être intransigeante face à PTP». Il est d’avis que «c’est clairement un acte de vengeance perpétré par la main invisible de Jean-Michel Lee Shim», enrage un entraîneur dont les chevaux étaient présents dans les stalles de départ hier. 

Comment, au juste, Lee Shim pourrait-il être impliqué ? Pour comprendre cette nébuleuse, il faut revoir la genèse de toute cette histoire. Rappelons que le magnat des jeux est l’actionnaire majoritaire de PTP en sus d’être ‘consultant’ pour SMS Pariaz. À ce sujet, certains officiels de la MTCSL n’ont pas manqué de dire qu’ils ne croyaient pas «la participation aussi infime de Lee Shim dans les affaires de SMS Pariaz». N’empêche, Jean-Michel Lee Shim, lui, soutient avoir vendu ses parts dans SMS Pariaz lorsqu’il est parti vivre en Angleterre. 

L’autre problématique demeure les rumeurs autour du soutien de Jean-Michel Lee Shim à plusieurs écuries. «Il possède au moins une bonne centaine de chevaux ici et là», confient certains qui font partie de l’ancienne garde de l’ex-président Giraud. Ainsi, la décision de ne pas participer à la journée de course organisée hier serait une «tactique délibérée de mettre des bâtons dans les roues de la MTCSL». 

Les raisons derrière cette supposée décision seraient multiples : (i) L’assise du rapport de forces entre PTP et la MTCSL (ii) La mise à mort de la MTCSL pour ainsi récupérer les assets du club pour pas cher. (iii) Forcer le club à revenir à de meilleurs sentiments vis-à-vis d’un éventuel partenariat avec PTP. «Il est clair que malgré les gros efforts de PTP, en termes de logistique et de ressources humaines, elle ne pourra continuer toute la saison sans l’expertise et les infrastructures du MTC», dira-t-on. 

Reste que pour les proches de Lee Shim, tout cela ne serait que «fabulation». Lee Shim l’a d’ailleurs déclaré : «Je n’ai de chevaux que chez Perdrau et Maingard.» En effet, aucun lien n’a, jusqu’ici, été trouvé avec la centaine de chevaux en question... Du côté de PTP, on ne souhaite pas commenter l’affaire, même si on laisse entendre que «PTP n’est en aucune façon responsable de la décision des entraîneurs. Nou pe fer nou zafer kouma bizin trankil», insiste-t-on. 

«Pé gagn Rs 10 000 alor ki pé fer dernyé kot PTP. MTCSL pé donn Rs 4 000 kan pé fer 4e dan lekours 15-0 !» fait remarquer un entraîneur qui n’a pas aligné de chevaux hier. Mis devant ces accusations et le crime de lèse-majesté envers un club qui les a «soutenus durant des années», les quelques entraîneurs ont fait connaître leur position. D’une part, le montant des stakesmoney a été communiqué sur le tard. Et avec les prix plus alléchants du côté de PTP, plusieurs entraîneurs préfèrent tenter leur chance lorsque celle-ci sera en selle. 

Pour un des nouveaux au board de la MTCSL, la compagnie ne pourra pas maintenir la cadence si les entrées sont aussi peu nombreuses chaque semaine. Car, si les quelques entraîneurs «peu soucieux face aux pressions de Lee Shim» ont fait l’effort de mettre plusieurs entrées pour sauver la journée d’hier – dont une vingtaine pour le clan Gujadhur – cela ne pourra être le cas aussi souvent. Ce sera alors la fin si la MTCSL ne change pas son fusil d’épaule face à PTP. 

L’écurie Gujadhur se serait, d’ailleurs, penchée sur son avenir cette semaine. Déçue de la décision de plusieurs entraîneurs de boycotter la MTCSL, «même s’ils n’assument pas leur décision», le patron de la casaque bleu électrique et écharpe rouge, n’a pas mâché ses mots : «C’est une honte !»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x