Variole du singe: premier cas aux Emirats

Avec le soutien de
Les Emirats sont le deuxième pays du Moyen-Orient à annoncer un cas de variole du singe.

Les Emirats sont le deuxième pays du Moyen-Orient à annoncer un cas de variole du singe.

Les Emirats arabes sont devenus ce mardi le premier pays du Golfe à annoncer un cas de variole du singe, assurant être «entièrement préparés» à toute éventuelle épidémie de ce virus rare.

La personne contaminée est une femme de 29 ans, arrivée d'Afrique de l'Ouest, selon un communiqué du ministère émirati de la Santé, qui a ajouté qu'elle suivait un traitement médical.

«Nous avons mis en place un processus précis pour les patients soupçonnés» d'être contaminés, a-t-il précisé.

«L'équipe technique pour le contrôle des pandémies a aussi préparé un guide exhaustif pour la surveillance, la détection précoce du virus, la gestion des patients infectés et les mesures de précaution», a-t-il déclaré.

Les Emirats sont le deuxième pays du Moyen-Orient à annoncer un cas de variole du singe, après Israël samedi.

La variole du singe ou «orthopoxvirose simienne» est une maladie rare dont le pathogène peut être transmis de l'animal à l'homme et inversement.

Ses symptômes ressemblent, en moins grave, à ceux que l'on observait dans le passé chez les sujets atteints de variole: fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, dorsales, au cours des cinq premiers jours. Puis apparaissent des éruptions cutanées, des lésions, des pustules et enfin des croûtes. 

Il n'existe pas de traitement pour la variole du singe, qui guérit en général spontanément et dont les symptômes durent de 14 à 21 jours.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x