Rajiv Servansing: «La STC perd entre Rs 350 M et Rs 400 M sur chaque cargaison»

Avec le soutien de
Rajiv Servansing, directeur général de la State Trading Corporation.

Rajiv Servansing, directeur général de la State Trading Corporation.

La State Trading Corporation (STC) a une nouvelle fois augmenté les prix des carburants pour atteindre un coût record à la pompe. Cette hausse de 10 % est-elle justifiée ?
Depuis le dernier achat (livraison de carburants) et celui qui est arrivé à Maurice récemment, le prix des carburants a accusé une hausse de 17 %. Sur chaque litre d’essence, la STC perdait Rs 7 et Rs 22 sur le diesel. Sans entrer dans la structure des prix qui comprend les taxes, on continuait de perdre. La STC perd entre Rs 350 et Rs 400 m (NdlR: Rs 385 millions avec la cargaison du 13 mai dernier) sur chaque cargaison. Comme nous avons 16 cargaisons, le prix de l’essence continue de monter depuis un an.

Pourtant les détracteurs de la hausse du prix des carburants disent que le prix des carburants n’a pas eu de hausse importante...
C’est faux de dire cela. On vient faire la comparaison entre 2008 et 2022 alors qu’il s’agit d’une Fake News voire une démagogie. En 2008, c’était l’année de la crise financière, quel était le cours pétrole à cette époque ? C’était 32 dollars le baril et en janvier 2021 combien c’était ? 495 dollars par tonne métrique et 58 dollars le baril. Aujourd’hui en mai 2022, j’ai besoin de près de 1200 dollars (NdlR: 1195 dollars) par tonne métrique pour faire venir les carburants. En un an le prix de l’essence et du diesel a connu une hausse de 141 % et 158 % respectivement.

Les partis de l’opposition et la société civile, eux, demandent le retrait des taxes dans la structure de prix pour faire baisser le prix à l’achat.
La STC est un agent collecteur, soit on collecte les taxes pour le compte du gouvernement. Les taxes perçues sur l’essence et le diesel sont automatiquement transférées vers les fonds destinés. La STC n’est pas bénéficiaire. Prenez par exemple la contribution pour Rodrigues, il faut amortir les coûts pour envoyer les carburants dans l’île, si on supprime ça, comment va-t-on maintenir le prix bas ? Ce ne sera pas soutenable pour la STC.

Comment expliquer que le prix d’achat est de Rs 39 le litre et que c’est vendu le double ?
J’ai entendu quelqu’un dire que le prix de l’essence a augmenté de Rs 2. C’est totalement faux. Il y a des facteurs géopolitiques qui pointent vers une hausse à l’avenir. Le FMI annonce qu’il y a 50 % de chance d’avoir une récession mondiale. Nous vivons des temps où les prix sont volatils.

Pile, c’est un nouveau coup dur pour les consommateurs. Face, la hausse rapporte gros au gouvernement. Expliquez-nous comment les caisses du gouvernement en tirent profit avec la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).
Concernant la TVA, admettons qu’on baisse par Rs 5 le prix de l’essence, cela va avoir pour résultat de perdre Rs 2,5 milliards. Cela sera ressenti sur le déficit budgétaire. Ceux qui demandent cette baisse vont venir critiquer le déficit budgétaire. Donc cet argument d’enlever les taxes ne tient pas la route.

La plupart des observateurs accusent la dévaluation de la roupie vis-à-vis du dollar. N’est-ce pas là une conséquence que le prix d’achat des carburants soit affecté ?
C’est mathématique vu qu’il faut plus de roupies pour acheter des dollars. Mais cette dévaluation a aidé le secteur de l’exportation et l’hôtellerie. Sinon beaucoup d’hôtels auraient dû fermer. Mais la dévaluation de la roupie a été un mécanisme fait dans un contexte radicalement différent d’aujourd’hui.

Le Petroleum Pricing Committee s’est réuni trois fois en l’espace de quelques mois pour fixer les prix. Doit-on revoir ce mécanisme ?
Il y a un mécanisme en place. Le seuil est fixé à 10 % alors que le prix de l’essence aurait dû augmenter entre 20 % et 48 %. S’il faut revoir le mécanisme, il faut tout revoir.

La STC a-t-elle d’autres hausses à venir ?
Si je savais ce que l’avenir réservait, je serais riche. Le contexte actuel avec la crise en Ukraine… rien ne dit que cela va s’améliorer. Aujourd’hui, imaginez-vous, la STC doit payer un tanker 1200 dollars par tonne métrique. Personne ne peut dire si la situation va s’améliorer.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x