Accusée de vol par un milliardaire: Térésa de Freitas relaxée

Avec le soutien de
Térésa de Freitas s’était retrouvée bloquée à Maurice après que le milliardaire Terry Smith avait porté plainte pour vol… d’une machine à café notamment.

Térésa de Freitas s’était retrouvée bloquée à Maurice après que le milliardaire Terry Smith avait porté plainte pour vol… d’une machine à café notamment.

L’accusation de vol portée contre cette Portugaise par son ex-concubin, le financier britannique Terry Smith, qui siège sur l’EDB, a été rayée, le 11 avril. Térésa de Freitas s’était retrouvée bloquée à Maurice en raison de cette plainte.

Cette affaire avait fait les choux gras de nombreux titres de presse britanniques. Terry Smith est un des plus riches financiers de la Grande-Bretagne. Il s’est installé à Maurice en 2014 et a obtenu la nationalité mauricienne trois ans après. Il était accompagné de Térésa de Freitas et de la fille de cette dernière. Sa compagnie, Fundsmith, avait transféré une partie de ses activités à Maurice, en 2014, dans une nouvelle firme du nom de Fundsmith Investment Services Limited (FISL). En 2017, l’homme d’affaires y a injecté 29,5 millions de GBP (Rs 1,5 milliard). Le groupe aurait réalisé des bénéfices de 32,4 millions de GBP (Rs 1,6 milliard) en 2017. En 2020, il a transféré 156 millions de GBP (Rs 8 milliards) supplémentaires à Maurice, année où l’entreprise a réalisé un profit record de 48 millions de GBP (Rs 2,5 milliards), ce qui permettait au Britannique d’empocher 30 millions de GBP (Rs 1,5 milliard), selon le Daily Mail et City Wire. Le même Terry Smith avait accusé Térésa De Freitas de lui avoir volé une armoire à vin, une boîte à outils, des draps et oreillers, une machine à café et une table à repasser. La Portugaise a nié ces allégations, disant qu’elle faisait les frais de sa séparation, en 2020, d’un «homme riche et puissant» avec lequel elle avait passé 13 ans... Ses malheurs ne s’arrêteront pas là. Car, privée des ressources nécessaires, Térésa s’est retrouvée avec des factures à régler, des employés à payer et pas beaucoup d’argent pour vivre.

«Puzzling»

Lorsque Térésa de Freitas a voulu rendre visite à son père gravement malade en 2021, la police a objecté à son départ du territoire mauricien, ayant commis présumément le grave délit de vol de draps et d’une machine à café, entre autres. Mais la cour a tranché en faveur de Térésa de Freitas en l’autorisant à voyager. Elle est revenue par la suite pour faire face à la justice et obtenir une relaxe.

On apprend aussi comment la police a objecté à sa remise en liberté conditionnelle et comment, lorsque son avocat a demandé un non-lieu, cette même police a pris tout son temps pour présenter sa position. Quand, après cinq mois, le non-lieu a été obtenu, le Passport and Immigration Office a pris plusieurs jours pour lui rendre son passeport.

Finalement, quand elle a appris que son ex avait fait une demande d’un ordre de la cour pour interdire à Térésa d’emmener sa fille en Europe. La cour refusera cet ordre pour des raisons évidentes : Terry Smith n’est pas le père biologique de la fillette. Il faut savoir que Terry Smith avait entamé des démarches pour adopter la fille de Térésa. Mais cette dernière ne l’a pas voulu. Selon nos informations, il semble que son refus soit la cause de l’escalade entre le couple, bien que les deux étaient déjà séparés depuis plusieurs années.

Térésa a pu regagner l’Europe avec sa fille le mois dernier. Mais son compte principal reste toujours bloqué. Elle doit toujours faire face à plusieurs procès au civil que lui a intentés Terry Smith. Celui-ci l’accuse, entre autres, d’avoir utilisé de façon abusive l’argent qui se trouvait sur un compte conjoint. Elle est représentée par Me Gavin Glover,Senior Counsel.

Contacté, Terry Smith nous dit que : «My primary concern is and has always been for a child whom I have treated as my own since birth over a decade ago.» Il affirme aussi qu’il a apporté Rs 7 milliards et non Rs 10 milliards de roupies en devises à Maurice pour opérer sa compagnie FISL, où il emploie dix personnes, «en majorité des Mauriciens». Concernant les charges rayées contre Térésa, «I find this puzzling since I was told that she confessed to the crime».

Il faut noter que le Britannique siège depuis six ans au board de l’Economic Development Board, où il occupe aussi la présidence de l’Audit Committee…

Terry Smith et ses milliards

Ce sont les investissements comme ceux de Terry Smith qui ont apporté près de Rs 7 milliards en devises étrangères à Maurice qui aideraient à montrer que notre pays a des réserves de plusieurs mois pour couvrir ses importations. «Mais attention !» prévient un banquier, «cet argent vient et repart. Par exemple, si Terry Smith a apporté Rs 7 milliards, la plupart repartent dans des investissements à l’étranger.» Car, pour notre interlocuteur, cet argent n’est pas investi à Maurice, sauf une petite partie, et n’y fait que passer pour quelques jours. «Ainsi, quand l’argent arrive, l’on verra le Conseil des ministres annoncer que nous avons beaucoup de réserves.» Est-ce pour cela que le Britannique a obtenu la nationalité mauricienne en quatrième vitesse, a été nommé sur le board de l’EDB et a bénéficié d’autres sollicitudes ?

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x