Éviction au Morne: la famille Faron à la belle étoile

Avec le soutien de
La maison de la famille Faron démolie au Morne, hier.

La maison de la famille Faron démolie au Morne, hier.

La justice avait tranché en septembre 2021. Elle avait donné l’ordre aux squatteurs au Morne de quitter le terrain car il appartient au groupe Le Petit Morne. Six mois ont passé et la police a agi, hier. Vers 10 heures, plusieurs unités de la police, notamment la force régulière, la Special Supporting Unit et le Groupement d’intervention de la police mauricienne, sont descendues sur le terrain. Au final, c’est la famille Faron qui a perdu sa maison.

La maison de Clency Faron a été détruite avec une tractopelle. Tandis que les maisons des autres personnes concernées, de Joana Albert, de Désire Botte, d’Amanda Turin, de Jason et Alexandre Eole, sont encore debout.

Yoni Auguste, représentant du Collectif Village Morne, explique que cinq familles sont concernées. Elles vivent là depuis une dizaine d’années. Plusieurs d’entre elles ne savent plus où trouver refuge, s’inquiète le représentant du collectif. Nous avons essayé de nous rendre sur le terrain pour recueillir un témoignage des Faron mais le chef de famille, toujours sous le coup de l’émotion et de la colère, nous a demandé de partir.

 
 

Pour sa part, Yoni Auguste n’a pas mâché ses mots. «Je trouve cela dégoûtant. Je ne suis pas contre l’ordre de la cour, mais détruire cette maison et faire dormir une famille avec des enfants à la belle étoile, c’est inhumain. Inn kraz enn sel lakaz. Bann lézot fami propriyéter térin inn koz ek zot. Inn dir li sagrin séki finn arivé, bé si zot sign enn papié pou rékonet ki térin-la pou li, li pa pou kraz zot lakaz. Bann fami la inn signé.»

Contactée, Agathe Desvaux de Marigny, propriétaire du terrain, explique que les personnes étaient déjà en possession de l’ordre d’éviction depuis septembre. Elle confirme qu’une seule maison a été démolie car les autres familles concernées ont signé un accord expliquant que le terrain lui appartient. «Pour l’instant, ils ont signé un accord de principe et nous préparons les licences qui vont leur donner le droit de rester sur le terrain avec certaines conditions.»

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x