Hippisme – présidence du MTC l De Giraud à Tennant: les dessous

Avec le soutien de
La présidence du MTC a été confiée à Paul-France Tennant. Il a occupé pareil poste en 2005.

La présidence du MTC a été confiée à Paul-France Tennant. Il a occupé pareil poste en 2005.

La confusion était totale autour de la présidence du Mauritius Turf Club (MTC) jusqu’à la ratification, hier, du choix en faveur de Paul-France Tennant à la tête du club. Que s’est-il passé entre la certitude de Ramnarain selon laquelle il était le président du MTC jeudi et sa démission en tant qu’administrateur le lendemain ?

«Inn tas dans stal», ironise-t-on à la rue Shakespeare. Une proposition «verbale» a bel et bien été faite à Anil Kumar Ramnarain mercredi aprèsmidi pour être président du MTC. Cela, après que Jean-Michel Giraud a démissionné de ce poste plus tôt le même jour.

Ramnarain aurait demandé un temps de réflexion. Il était convenu d’attendre la réunion du board des administrateurs – et la cooptation d’un membre, qui s’est avéré être Frantz Merven – hier matin, pour rendre officielle une quelconque décision. En cas de refus de Ramnarain, un nouveau choix autour de la présidence devait alors se faire à l’issue de la réunion de la haute chambre du MTC.

Pour Anil Kumar Ramnarain, il ne faisait «aucun doute» qu’il était le président du MTC dès mercredi soir. «Tous au sein du board, à un moment donné, ont accusé réception de ma réponse. On m’a appelé pour me demander si la nouvelle était fondée. Et j’ai répondu par l’affirmative !» s’est-il défendu.

Entre-temps, les protestations sont venues de toutes parts, tant à l’intérieur même du MTC – parmi les membres les plus influents ou encore les entraîneurs, qui voyaient en ce choix un obstacle pour une collaboration avec l’État – qu’à la Place d’Armes, où les anciens posts d’Anil Kumar Ramnarain sur les réseaux sociaux contre la GRA ou même le Premier ministre auraient été mis en circulation.

Anil Kumar Ramnarain, lui-même coopté par Jean-Michel Giraud – et «son» board – après la démission de Kamal Taposeea l’année dernière, paie le prix non seulement de sa proximité avec le président démissionnaire, mais aussi de sa couleur politique. D’où les rumeurs selon lesquelles le choix de Ramnarain n’avait pas obtenu l’aval du Prime Minister’s Office (PMO).

Des rumeurs corroborées par une source au PMO. Que Ramnarain serait «une épine au pied du MTC». «On ne souhaite pas revivre les mêmes tribulations qu’avec Giraud», laisse entendre un entraîneur.

Revirement de situation

Le veto hypothétique au sein même du MTC et de l’État ne serait pas les seules raisons derrière ce revirement de situation. Il se dit, du moins selon une source proche du nouveau président Tennant, que Ramnarain aurait «menacé de démissionner si la présidence ne lui revient pas». «Un chantage éhonté !» dénonce-t-on.

C’est lors de son arrivée à la réunion d’hier que Ramnarain a appris que le board s’était ravisé. «J’ai tout de même servi mon club en m’asseyant avec des poltrons pour valider la nomination de Frantz Merven avant de partir», s’exclame-til, avant d’ajouter «qu’autrement, rien n’aurait pu être fait avec seulement deux administrateurs». Ramnarain, amer, dira que «sa dignité a été bafouée».

Étaient présents Paul-France Tennant, Nicolas Carosin, Anil Kumar Ramnarain, le nouveau copté Frantz Merven et le secrétaire du club Benoit Halbwachs. L’avocat Gavin Glover était présent avant la rencontre. Il a pris congé lorsque la réunion des administrateurs a débuté.

Sa présence, selon l’homme de loi, avait été requise par le secrétaire du club pour s’assurer que les statuts du club soient respectés.

En ce qui concerne l’assemblée générale élective (AGE), la fin de juillet est privilégiée. Les membres du MTC seront appelés à remplacer tous les six sièges. Pour l’heure, Paul- France Tennant dit se concentrer sur le début de saison. «Si les courses ont lieu avant la fin du mois, on pourra payer les employés», promet-il. Reste à savoir si l’État, à travers le ministère du Logement et de l’aménagement du territoire, et la Gambling Regulatory Authority (GRA) seront prompts à permettre le coup d’envoi dans les plus brefs délais. D’autant plus que les rumeurs d’ouverture du capital de la MTC Sports & Leisure (MTCSL) plane comme une épée de Damoclès sur ce board du MTC remanié…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x