Agression sexuelle: ce que les enfants doivent savoir

Avec le soutien de

La violence est présente dans l’île, pratiquement sous toutes ses formes et dans tous les milieux sociaux. Elle est même dans notre quotidien, que ce soit au domicile, à l’école, au sein de la famille, dans la rue, etc. Mais pourquoi tant de haine à l’égard des enfants ? La violence physique et les abus sexuels ont souvent lieu dans le cercle familial, scolaire et au sein des institutions de placement. La semaine dernière, à Curepipe, une fille de sept ans a été agressée dans un buisson à l’avenue Brown-Séquard par un homme de 56 ans. Qui sont les enfants les plus vulnérables ? Que fait déjà la police pour contribuer à protéger les enfants ? On te dit tout avec Rita Venkatasawmy, l’«Ombudsperson for Children» et avec l’inspecteur Shiva Coothen, responsable des relations entre la police et la presse.

Questions à Rita Venkatasawmy, Ombudsperson for Children

Qu’est-ce qu’une violence sexuelle ? 
Tu es victime de violence sexuelle quand quelqu’un : 
• Te demande de lui montrer ou touche les parties intimes de ton corps. 
• T’oblige à regarder ses parties intimes ou à les toucher. 
• Te demande de regarder des images de sexe (sur un ordinateur, un téléphone...) 
Quand un adulte fait ces choses, il commet une violence sexuelle. On dit aussi que c’est une agression ou un abus sexuel. C’est très grave et c’est interdit par la loi. 

Qui sont les enfants les plus vulnérables ? 
Tous les enfants sont vulnérables, c’est la responsabilité des parents de mieux les encadrer. La famille est une notion essentielle pour le bon développement de l’enfant : elle implique une relation de solidarité et de soutien mutuel, qui permet à l’enfant de s’ancrer dans un sentiment d’appartenance assez fort, basé sur des valeurs et des traditions communes. La violence physique et les agressions verbales sont, hélas, une pratique courante dans l’exercice de l’autorité parentale. Souvent, des enfants sexuellement abusés ne disent rien à leurs parents. Il ne faut pas laisser les enfants en compagnie de proches au comportement suspect. L’alcool à la maison ne favorise pas non plus un environnement propice à l’enfant. 

Quel est le profil d’un agresseur d’enfant ?
Il y a plusieurs types d’agresseurs. Il y a le pédophile, qui est un malade attiré de façon érotique et sexuelle par des enfants. Il y a plusieurs types de pédophiles. 
(1) Celui qui aime les ados, filles ou garçons et parfois les deux. 
(2) Celui qui aime les enfants. 
(3) Celui qui aime les bébés. Certains fixent leurs pulsions érotiques et sexuelles sur les tout-petits. 

Puis, il y a les pédophiles, qui passent à l’acte parce qu’ils ont trop bu, parce qu’il y a une promiscuité familiale. Il y a aussi l’inceste, qui est un fléau de société. Il y a aussi les ados, qui peuvent s’en prendre aux plus petits. Le pédophile a, en général, plusieurs proies. C’est un manipulateur, un pervers, quelqu’un qui a une structure mentale particulière. Souvent, il met en place un système, il se fait proche de l’enfant au niveau de son éducation. 

Il y a souvent des enfants agressés. Qu’est-ce qui peut être fait pour les aider ? 
Quand un enfant subit une agression sexuelle, les personnes à qui il choisit d’en parler jouent un rôle essentiel. Un membre de la famille ou un ami compréhensif peut être une importante source de soutien et d’assistance. Il peut être difficile de savoir comment réagir et l’adulte ou l’ami aura peut-être peur de ne pas savoir faire ce qu’il faut. Les informations suivantes les aideront à réagir. Il est aussi possible d’obtenir une aide professionnelle. 

Le 113. Ce numéro apparaît sur les visuels de la campagne contre les violences sexuelles faites aux enfants. C’est la ligne d’assistance de la Child Development Unit qu’il suffit de composer pour signaler tout cas suspecté d’abus sexuel. Vous pouvez également contacter la police (148) ou l’Ombudsperson for Children (177 ou 454 30 10). Les autorités prendront alors les mesures appropriées pour protéger l’enfant. Car elles ne peuvent agir que s’il y a une plainte. 

Les services de lutte contre les agressions sexuelles sont un point de départ pour obtenir de l’aide. Ils donnent des conseils et des informations aux personnes, qui ont récemment été victimes d’une agression sexuelle et à celles qui les soutiennent. L’objectif est d’assurer le développement intégral de l’enfant : l’éducation physique, le social, le côté émotionnel et les soins.

Questions à l’inspecteur Shiva Coothen

Que fait la police pour protéger les enfants et comment faire pour diminuer le nombre d’agressions ? 
Un mineur est protégé par la Child Protection Act. Mais malgré la loi, malheureusement, il y a des cas où des enfants sont victimes d’abus chez eux par des proches, par des étrangers sur Internet, dans des écoles ; ou encore ils sont victimes de la drogue. Il y a plusieurs formes d’abus : émotionnels, sexuels, psychologiques ou physiques, le trafic et l’exploitation des enfants à des fins de mendicité, etc. 

Dans de nombreux cas, les enfants sont sans défense et souffrent en silence. Diverses atrocités sont commises sur eux. Cela passe inaperçu, faute de dénonciations des proches et des enseignants. Les policiers de la Crime Prevention Unit animent des campagnes d’information sur le terrain. Nous effectuons également des patrouilles dans diverses régions pour identifier des cas d’abus et recueillons des informations sur le terrain pour repérer des cas suspects. 

La sensibilisation est un outil très important pour lutter contre les abus envers les enfants. Ce n’est pas seulement le rôle de la police de protéger les enfants. C’est la responsabilité sociale de tous les citoyens de dénoncer les cas d’exploitation dont ils sont témoins. Et parents et enseignants ont un grand rôle à jouer, d’autant plus que les enfants passent la majeure partie de leur temps à la maison et à l’école. 

Avez-vous noté une hausse dans les cas de violence sexuelle sur les enfants ? 
Il y a davantage de cas signalés et rapportés, ce qui est positif car briser le silence est primordial. Et il est important d’arrêter et de punir légalement les auteurs d’agressions, de crimes/délits. Mais les signalements et dénonciations ne veulent pas forcément dire que les cas sont en hausse.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x