Dans la presse du… 24 mars 1988: la DWC démolit des longères habitées par des squatters

Avec le soutien de
«Les ordres sont les ordres.»

«Les ordres sont les ordres.»

L’express du jeudi 24 mars 1988 rapporte que des longères construites sur le flanc d’une colline à la rue Diego Garcia, à Plaine-Verte, ont été démolies la veille par des travailleurs de la Development Works Corporation (DWC) sous forte présence de membres de la force policière régulière et de la Special Supporting Unit (SSU) et des cadres du ministère du Logement. 

Une fois le quartier investi, les travaux de démolition ont commencé. Les travailleurs de la DWC, à l’aide de marteaux, de pinces et de tenailles, se sont attaqués à la première longère, à 10 heures, sous les regards éperdus des familles qui se sont installées illégalement sur les terres de la couronne. 

Au total six longères allaient être détruites, dont deux sont occupées depuis un an et deux ou trois mois respectivement. Une des longères abritait un petit atelier de menuiserie. 

Pour les besoins d’une Ring Road ?

Les travailleurs de la DWC devaient tout d’abord retirer des maisonnettes en bois et en tôle les modestes mobiliers et ustensiles de cuisine des squatters. Il y a quelques semaines, une dizaine de longères inoccupées dans la même région à la rue Diego Garcia avaient été démolies par les autorités. 

Depuis plusieurs mois déjà les deux familles habitant les longères avaient été averties qu’elles devaient évacuer les terres de la couronne. Comme elles n’ont pas obtempéré, les autorités ont eu à employer la manière forte. 

Selon les renseignements recueillis sur place, il ressort que des notices avaient été apposées sur les maisonnettes dès le début de la construction. «Si nous n’avons pu partir jusqu’ici, c’est que, d’une part, nous n’avons pu obtenir une maison ailleurs, et que, d’autre part, le loyer est cher», ont déclaré à L’Express des membres des deux familles concernées. 

Deux officiers de la CHA discutant avec une ex-squatter.

Du côté des autorités on souligne que «si les opérations de démolition ne sont pas terminées aujourd’hui (en parlant d’hier) elles se poursuivront vendredi». Les représentants des autorités ont fait comprendre aux deux familles de squatters que les ordres sont les ordres et qu’il fallait les respecter. 

On évoquait aussi dans les milieux concernés que le démantèlement des longères se situe dans le contexte d’une éventuelle construction de la Ring Road à Port-Louis pour décongestionner la circulation routière du centre-ville.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x