Renvoi d’enseignants: l’UPSEE prévoit une nouvelle manifestation

Avec le soutien de

Nouveau bras de fer à l’horizon. À la suite du renvoi de plus d’une cinquantaine d’enseignants des collèges privés, l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE) envisage d’organiser une nouvelle manifestation après celle du 20 janvier. En effet, la non-acceptation des «teaching licences» par la Private Secondary Education Authority (PSEA) enflamme les débats.

«Depuis un an et demi, les licenciements des enseignants des collèges privés ne cessent d’affluer. Et cela continue. Ce n’est pas normal», déclare Munsoo Kurrimbaccus, vice-président de l’UPSEE. Selon lui, le nombre de renvois dépasse déjà la cinquantaine, les derniers concernés étant ceux dont le certificat n’est plus reconnu par la PSEA.

Cette affaire a aussi été rapportée à l’Equal Opportunities Commission. Des développements sont attendus sur ce cas le 14 février. Entre-temps, les renvois s’amplifient, poursuit notre interlocuteur. «Beaucoup de collèges sont touchés de plein fouet par ces licenciements. Alors que la rentrée des classes se prépare, comment va-t-on fonctionner ? Il n’y aura même pas d’enseignants dans certaines classes. Au final, les enfants seront pénalisés à cause de la PSEA», ajoute Munsoo Kurrimbaccus.

Alors qu’une manifestation a eu lieu le 20 janvier une nouvelle protestation est prévue dans les jours qui viennent, soutient-il. «Nous manifesterons devant le ministère de l’Éducation. Comme c’est l’époux de la ministre qui gère la PSEA, il faut qu’elle trouve des solutions urgentes», précise-t-il. Parallèlement, des discussions avec des députés sont aussi prévues pour élaborer des questions parlementaires en ce sens. Pour Munsoo Kurrimbaccus, les autorités «n’ont pas le droit» de faire cela aux enseignants. À titre d’exemple, dans le cas du Home Economics, cette matière prend l’appellation de Food Studies en Form VI (Grades 12 et 13). Or, indique le vice-président de l’UPSEE, un BSc en Nutritional Sciences n’est pas accepté, et on exige une licence en Home Economics, ce qui lui paraît «incongru».

«Il faut accentuer sur le contenu du module en question au lieu de prendre une décision unilatérale», déclare-t-il. Nous avons essayé de joindre la PSEA pour une déclaration mais en vain. Un préposé nous a déclaré que le directeur était en réunion.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x