Roches-Noires: une branche d’eucalyptus tue l’unique fille de la famille Seewoosungkur

Avec le soutien de

Triste fin que celle qu’a connue Chandramallah Seewoosungkur, 57 ans, qui souffrait de troubles mentaux. Dans l’après-midi du mercredi 19 janvier, une branche d’eucalyptus, qui était abattu par un bucheron, lui est tombée sur la tête. Au moment du drame, elle se trouvait à l’arrière de sa maison, située dans une cour familiale à Roches-Noires.

Siraj, le cousin de Chandramallah Seewoosungkur, qui habite la même cour, parle d’un «malheur» qui s’est abattu sur la famille car personne n’aurait pu penser qu’une telle chose se serait produite. «Cet eucalyptus est là depuis plus d’une trentaine d’années. Les intempéries l’avaient fait s’incliner et l’arbre constituait un danger permanent pour les habitants des alentours». Les services d’un bucheron ont donc été retenus pour élaguer les branches et abattre l’arbre afin d’en faire du charbon.

La victime habite avec sa mère. Siraj Seewoosungkur était chez lui lorsque le bucheron abattait l’arbre. «On entendait les bruits de la scie non loin de la maison mais à aucun moment, on ne se doutait que Chandramallah se trouvait dans la cour, non loin de l’arbre. Sa maman s’était absentée. Elle s’était rendue au Area Health Centre pour des soins médicaux.»

À un moment, Siraj Seewoosungkur dit avoir entendu des cris de femme. «La famille est sortie et le bucheron nous a alors informés qu’il n’a rien pu faire et qu’une dame se trouvait là juste au moment où il abattait l’arbre. Lorsque nous sommes sortis pour aller faire un constat, nous avons reconnu Chandramallah. Elle était déjà morte.» Il ne peut oublier la scène tant elle était horrible. «Son crane était ouvert», raconte-t-il, encore traumatisé à la vue du cadavre de sa cousine. «Je pense que Chandramallah n’a pas réalisé ce qui se passait et qu’elle n’a pas eu le temps d’aller se mettre à l’abri.»

Il la décrit comme une femme douce et gentille et très appréciée dans la localité. «Chandramallah était silencieuse. On l’entendait à peine. Et bien qu’elle souffre de troubles mentaux, sa mère l’adorait. C’était son unique fille.»

Peu après le drame, la police a été alertée et l’ambulance du Service d’Aide Médicale d’Urgence est venue récupérer le cadavre de Chandramallah Seewoosungkur à des fins d’autopsie à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo. Le rapport de l’autopsie a révélé qu’elle est décédée de choc causé par de multiples blessures.

Quant au bucheron, Vimal Jhingree, 36 ans, habitant Roches-Noires, il a été arrêté pour homicide involontaire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x