Industrie cannière: la Mauritius Cane Industry Authority augmente sa capacité de stockage par 200 %

Avec le soutien de
Signature du contrat d’engagement des deux parties le 17 janvier par Naila Hanoomanjee, CEO de Landscope (Mauritius Ltd), et Satish Purmessur, CEO de la Mauritius Cane Industry Authority.

Signature du contrat d’engagement des deux parties le 17 janvier par Naila Hanoomanjee, CEO de Landscope (Mauritius Ltd), et Satish Purmessur, CEO de la Mauritius Cane Industry Authority.

La capacité de stockage de la Mauritius Cane Industry Authority (MICA) de sucre ensaché passera de 50 000 tonnes à 150 000 tonnes en 2024, soit deux fois plus que ses possibilités actuelles. Une projection qui a demandé le transfert de son siège des Salines au Riche-Terre Business Park. Coût du projet : Rs 200 millions, rendu possible grâce à l’octroi par Landscope (Mauritius) Ltd, entité créée en 2016 après la fusion de cinq compagnies engagées dans le secteur du développement immobilier et de la gestion, d’un contrat à bail d’un terrain d’une superficie de 16 arpents. 

La décision s’est concrétisée lors de la signature du contrat d’engagement des deux parties le 17 janvier par Naila Hanoomanjee, Chief Executive Officer de Landscope (Mauritius Ltd), et Satish Purmessur, Chief Executive Officer de la Mauritius Cane Industry Authority. Le renforcement de la capacité de stockage de la MCIA dont le principal objectif est de veiller au développement de l’industrie cannière, se fera en trois phases. La première concerne la construction d’un bâtiment sur le terrain cédé par Landscope (Mauritius) Ltd. Le démarrage des travaux est prévu pour juin prochain. La livraison du bâtiment est prévue pour septembre 2023. 

Deux autres phases 

C’est après construction de la nouvelle infrastructure que la Mauritius Cane Industry Authority pourra lancer les deux autres phases du projet. Soit démonter les installations basées dans son entrepôt actuel des Salines pour les réassembler au Riche-Terre Business Park, puis aménager une troisième aile à l’entrepôt pouvant traiter 50 000 tonnes de sucre. 

Les travaux pour les deuxième et troisième phases dureront un an et demi et prendront fin en 2024. L’augmentation du volume de stockage de la Mauritius Cane Industry Authority est une avancée considérable pour l’organisme car jusqu’ici le manque de place était un handicap. Une situation qui a coûté à la trésorerie de la MCIA qui, auparavant, faisait appel à des sociétés privées pour entreposer son stock de sucre en attendant leur exportation. 

Grâce à ce projet d’extension, il sera possible à la Mauritius Cane Industry Authority d’envisager une baisse du coût de ses opérations et dans le même souffle entrevoir la possibilité de présenter un bilan financier à même de prouver que ses opérations débouchent sur des bénéfices. «Ce projet a pour principal objectif», explique Satish Purmessur, «de relocaliser les installations de stockage de la Mauritius Cane Industry Authority pour augmenter sa capacité de stockage des sucres en sacs sous un même toit, et ce dans la région portuaire. Cela facilitera l’accès vers le nouveau magasin et permettra d’exploiter les possibilités de réduction des coûts. Sans compter que nous n’aurons plus à dépendre d’opérateurs privés.» 

Pour Renganaden Padayachy, ministre des Finances, il s’agit de la mise à exécution d’une mesure phare de l’exercice budgétaire 2021- 2022. Il n’a pas manqué de souligner qu’il est indispensable pour les responsables d’institution de l’État d’exploiter toutes les opportunités de développement qui ne peuvent voir le jour que par la manifestation de leur volonté. 

«La réalisation de protocoles d’accord entre les différentes institutions», a-til indiqué lors du déroulement de la cérémonie de signature, «est une posture indispensable pour aider le pays à assurer la continuité de son programme de développement. Ce gouvernement est déterminé à offrir toutes les facilités nécessaires pour assurer le développement de l’industrie cannière, du secteur agricole et de l’entreprenariat, entre autres. Ce sont ces développements qui nous aideront à sortir de la crise. L’année 2022 est l’année de la reprise où beaucoup de secteurs d’activité retrouveront leur rythme normal.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x