Élections régionales: Xavier-Luc Duval insiste sur l’indépendance du PMSD-Rodrigues

Avec le soutien de

«Le PMSD se présente comme le bon samaritain qui veut aider nos camarades rodriguais.» Le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, a paraphrasé une citation de la Bible pour expliquer la démarche de son parti auprès de l’électorat rodriguais. Depuis plus de 50 ans, dit-il, son parti était présent politiquement et d’une manière ou d’une autre dans l’île.

«Si nous sommes encore plus présents ces derniers temps, c’est parce que la situation est beaucoup plus difficile à Rodrigues. 40 000 Rodriguais résident dans l’île et 40 000 autres ont préféré tout abandonner pour vivre dans des conditions déplorables à Maurice, mais là encore, ils sont mieux. Tout comme dans la Bible, un homme blessé était au bord de la route. Les riches sont passés, mais ils l’ont ignoré. C’est un Samaritain qui l’a aidé. Au PMSD, on aurait pu tourner le dos à nos camarades rodriguais, mais non. Nous avons la capacité, la vision et le programme pour les aider.»

Face aux diverses critiques, Xavier-Luc Duval a apporté certaines précisions. «Le PMSD-Rodrigues a sa propre direction. C’est un parti ‘sœur’. Nous avons autorisé ses membres à utiliser notre emblème. Il a ses propres dirigeants qui n’ont pas besoin de mon accord pour signer une alliance ni de ma signature pour approuver une liste de candidats. Nous voulons juste aider les Rodriguais car l’île est une des régions les plus pauvres de la République, alors qu’elle a des atouts comme l’intelligence de sa population et sa beauté.»

Le leader du PMSD s’est basé sur des chiffres pour prouver que la situation est mauvaise à Rodrigues. «Le taux d’échec aux examens du School Certificate est en hausse. Il est passé de 21 % en 2011 à 43 % en 2021. C’est le même constat pour les examens de la fin du cycle primaire. L’eau coule une fois chaque 30 jours. Le manque d’eau affecte le tourisme, l’élevage et l’agriculture. Les terres agricoles sont passées de 427 hectares en 2012 à 152 hectares en 2020. Serge Clair avait l’habitude de dire de mettre le crayon de côté pour prendre la pioche. Désormais, il n’y a ni pioche ni crayon.»

À l’heure des questions, Xavier-Luc Duval a répondu aux attaques de Serge Clair et ses propos tenus lors d’un rassemblement de l’Organisation du peuple de Rodrigues, dimanche, pendant lequel il avait brûlé une lettre. «Je l’ai excusé. Il panique. C’était une réaction violente à cause d’une lettre qui ne lui était pas destinée. Il doit s’excuser auprès de la population rodriguaise car il y avait des femmes et des enfants dans la foule. C’est aussi un manque de respect vis-à-vis de moi et de ma mère. Pendant toute ma carrière politique, c’est la première fois que quelqu’un m’insulte ainsi.»

Par rapport à la déclaration de la candidate Franchette Gaspard-Pierre-Louis, l’accusant de vouloir contrôler l’opposition rodriguaise, il a répondu ceci : «Vous pensez que je peux contrôler Johnson Roussety qui est brillant et qui a une forte personnalité ? Comment je peux faire ça ?»

Xavier-Luc Duval est toujours pour la réunification de l’opposition rodriguaise, sinon la division des votes fera le jeu de l’OPR.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x