Bateau clandestin au large d’Agalega: interpol sollicitée

Avec le soutien de
Le bateau a été remorqué jusqu’au port vendredi.

Le bateau a été remorqué jusqu’au port vendredi.

Le Central Criminal Investigation Department compte solliciter Interpol pour confirmer la nationalité des neuf membres d’équipage d’un bateau retrouvé à 150 milles nautiques d’Agalega. Pour savoir s’ils sont fichés, leur photo et leur ADN seront envoyés à Interpol. Leur interrogatoire se fera fin janvier après leur période de quarantaine car quatre d’entre eux ont été testés positifs au Covid-19. Les cinq autres ont été placés en isolement, tout comme les membres de la National Coast Guard. Les neuf clandestins, qui s’expriment en ourdou, ont indiqué être de nationalité iranienne. Ils ont déclaré qu’ils recherchaient un bateau et son équipage disparus. Des lettres écrites en ourdou et une carte de vaccination contre le Covid émanant d’un centre de santé du Pakistan ont été retrouvées.

Mais les enquêteurs soupçonnent ces hommes d’être des passeurs de drogue car ce type de bateau, difficile à détecter sur les radars, est souvent utilisé pour le transfert de drogue de l’Asie vers l’Afrique. D’autant qu’un système de navigation moderne, un Automatic Identification System (AIS), un GPS, uneV/ UHF radio, un téléphone satellitaire et des téléphones portables ont également été retrouvés sur l’embarcation. D’autre part, des traces de peinture et la cale du bateau presque vide laissent penser que la présence de drogue a été effacée.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x