Drame: les corps de deux infirmiers repêchés à Rivière-des-Anguilles

Avec le soutien de
Roddy Muthada Pottayya et Mitra Bungaroo ont péri dans des circonstances troubles.

Roddy Muthada Pottayya et Mitra Bungaroo ont péri dans des circonstances troubles.

Les corps sans vie d’une infirmière et d’un infirmier, âgés tous deux d’une trentaine d’années, ont été repêchés, hier, du bassin Senneville, à Rivière-des-Anguilles. Les deux, qui, selon les premiers éléments, étaient des amis proches et travaillaient à l’hôpital de Souillac, s’y étaient rendus pour passer un moment. L’infirmier, Roddy Muthada Pottayya, un habitant de Souillac, avait parlé pour la dernière fois à sa concubine vers 16 heures, samedi, pour lui dire qu’il allait bientôt rentrer.

Après deux heures, ne le voyant toujours pas revenir, elle s’est inquiétée et l’aurait rappelé. Ne le voyant pas répondre à ses appels, la concubine devait lancer l’alerte. Elle a fait une déposition tôt hier matin au poste de police. Celle-ci s’est lancée à la recherche du disparu et sa voiture a été retrouvée près du Crocodile Park. Ses effets personnels et ceux de l’infirmière ainsi que des bouteilles de bière se trouvaient dans le véhicule quand la police a fait la première découverte macabre. Quelques heures plus tard, la police est tombée sur le cadavre de l’infirmier.

L’infirmier avait quitté sa maison, samedi, vers 7 h 30, pour aller au travail. Il était proche de l’habitante de Batimarais, qui se confiait souvent à lui et à sa concubine. Ils faisaient souvent des sorties ensemble.

Selon une source policière, l’infirmière, Mitra Bungaroo, une habitante de Batimarais, souffrait de déprime. Ses proches attendaient aussi son retour et ils étaient loin de se douter du drame qui s’était joué. Ses chaussures ont été retrouvées sur les rochers d’où elle se serait jetée dans l’eau. L’infirmier ne savait pas nager, mais il aurait sauté dans le bassin pour lui porter secours. Ses clés de voiture et d’autres effets ont été retrouvés sur lui.

Par ailleurs, deux individus étaient interrogés hier soir pour les besoins de l’enquête afin de s’assurer qu’il ne s’agit d’un foul play. L’autopsie, pratiquée dans la soirée d’hier, a conclu à l’asphyxie due à la noyade pour les deux. L’enquête est menée par la police criminelle du Sud sous la supervision de l’assistant surintendant Omrawoo.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x