Élections régionales à Rodrigues: absence, désaccord et déception…

Avec le soutien de
Serge Clair et Buisson Leopold au bureau de la Commission électorale pour enregistrer leur parti, l’OPR.

Serge Clair et Buisson Leopold au bureau de la Commission électorale pour enregistrer leur parti, l’OPR.

Une journée chargée à Port-Mathurin, hier. Le bureau de la commission électorale a enregistré quatre partis politiques pour les élections régionales du 13 février, mais aucune alliance. Les partis de l’opposition qui étaient en discussion pour s’unir sont sur le point d’aller chacun de leur côté en dépit du fait qu’il reste encore une journée pour conclure un accord. Entre-temps, les Rodriguais bloqués à Maurice craignent de ne pas pouvoir voter.

Commission électorale : Quatre partis politiques déjà enregistrés

À la fermeture du bureau de la commission électorale à Port-Mathurin, hier après-midi, quatre partis politiques s’étaient enregistrés pour les élections régionales du 13 février. Serge Clair et Buisson Léopold, respectivement leader et secrétaire de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR), sont arrivés peu après 9 heures. Après leur départ, l’Union du Peuple de Rodrigues (UPR) de Franceau Grandcourt s’est présenté devant le commissaire électoral, Irfan Raman, et deux fonctionnaires arrivés dans l’île dimanche.

Nicolas Von Mally a inscrit le Mouvement Rodriguais (MR) alors que Marie Thérèse Clair s’est chargée de faire enregistrer le Front Patriotique Rodriguais écologique (FPRe) en l’absence de Johnson Roussety. L’enregistrement des partis et alliances continue jusqu’à 15 heures aujourd’hui.

Négociation d’alliance : Aucun accord dans l’opposition

Tout indique que les différents partis de l’opposition iront séparément pour affronter l’OPR de Serge Clair. Dans la journée d’hier, les négociations ont été interrompues entre l’UPR et le PMSD-Rodrigues. Aucun consensus n’a été trouvé. Le leader de l’UPR, Franceau Grandcourt, n’aurait pas voulu assouplir sa position face à la demande du PMSD-Rodrigues, Pour sa part, celui-ci a estimé que les contrepropositions sont inacceptables. L’UPR ira seule aux élections tout comme le MR de Nicolas Von Mally qui n’a jamais été tenté par une alliance.

D’ailleurs, il nous revient que l’état-major du PMSD-Rodrigues et celui de Maurice étaient en mode réflexion. Il se demandaient s’il fallait participer à ces élections avec une opposition divisée. Finalement, avant la tombée de la nuit, ils ont décidé d’être présents. «Nous nous rendons compte qu’avec une opposition divisée, ce sera très difficile, mais nous gardons espoir. Nous allons nous battre pour être présents dans l’Assemblée régionale de Rodrigues même si ce n’est pas au sein d’un gouvernement. Nous allons défendre les Rodriguais qui souffrent trop. Nous allons faire entendre leur voix», déclare un cadre de ce parti. Pour rappel, le PMSD-Rodrigues avait déjà conclu un accord électoral avec le FPRe. Un des obstacles dans les négociations a été le partage de tickets. Le PMSD-Rodrigues voulait six investitures sur les 12 disponibles pour les six régions, mais l’UPR aurait refusé et d’autres macadams auraient surgi.

Rodriguais bloqués à Maurice : Ils risquent ne pas voter

C’est leur droit constitutionnel de voter, mais il est probable qu’ils ne puissent pas accomplir leur devoir civique. Le Mouvement Support Rodriguais a enregistré 300 résidents de Rodrigues et des natifs de Rodrigues bloqués à Maurice depuis la fermeture des frontières en mars dernier. Parmi eux, il y a qui ont terminé leurs études universitaires. Bien qu’il y ait désormais deux vols hebdomadaires et sept jours de quarantaine à Rodrigues à respecter, beaucoup pourraient rater le scrutin du 13 février.

Le leader du MR, Nicolas Von Mally, rappelle que parmi les électeurs toujours en attente à Maurice, il sont nombreux qui sont remontés contre le gouvernement OPR sortant. «Je reçois beaucoup d’appels en ce moment, mais je peux à peine les aider. La quarantaine coûte entre Rs 15 000 et Rs 22 000. Ils sont peu ceux qui peuvent payer cette somme. Il est vrai que le gouvernement régional viendra en aide à ceux dans l’incapacité de payer cette quarantaine, mais ce sera un comité qui décidera. Qui siègera sur ce comité ? Des membres de l’OPR ? Déjà, le communiqué sur l’aide gouvernementale a été publié uniquement sur la page Facebook de l’OPR. Nous savons aussi que depuis le début du rapatriement, des proches de l’OPR ont été favorisés», déclare Nicolas Von Mally. Il insiste pour qu’il y ait plus de vols hebdomadaires afin que tous les électeurs puissent rentrer pour ne pas fausser les élections.

Franceau Grandcourt rappelle qu’il a toujours insisté pour que les Rodriguais puissent rentrer chez eux depuis la fermeture des frontières. «Il est vrai que la plupart de ceux bloqués à Maurice sont en colère contre le gouvernement de Rodrigues. D’ailleurs, qui ne l’est pas en ce moment ? J’insiste pour que tout le monde retrouve sa maison.»

Yovin Poorun, porte-parole du Mouvement Support Rodriguais, confirme que beaucoup de Rodriguais sont frustrés puisqu’ils ne rentreront pas à temps pour voter.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x